A Paris, les mesures prises contre le coronavirus bousculent la campagne municipale

Anne Hidalgo (PS) et David Belliard (EELV) ont respectivement annulé un meeting cette semaine. / © BERTRAND GUAY / POOL / AFP
Anne Hidalgo (PS) et David Belliard (EELV) ont respectivement annulé un meeting cette semaine. / © BERTRAND GUAY / POOL / AFP

Suite à l’interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes contre la propagation du coronavirus, la campagne municipale parisienne se retrouve perturbée. Anne Hidalgo et David Belliard ont notamment tous les deux annulé leur meeting cette semaine.

Par France 3 PIDF / AFP

L’épidémie de coronavirus bouscule la fin de la campagne municipale dans la capitale. Suite aux dernières mesures du gouvernement, qui restreignent un peu plus la capacité des rassemblements publics, les candidats ont dû faire des choix. Rachida Dati (LR) a maintenu son meeting lundi soir, malgré 2 000 inscrits, mais en annonçant une « limitation à 900 personnes maximum ».
De son côté, la maire sortante Anne Hidalgo (PS) a annulé le sien, jeudi soir. « Conformément aux mesures sanitaires préconisées par le ministère de la Santé, le meeting du 12 mars qui devait se tenir au Gymnase Japy en présence d'Anne Hidalgo est annulé, nous préférons ne prendre aucun risque », a expliqué le compte Twitter de Paris en commun. Un « meeting virtuel » pourrait remplacer l’événement, selon BFM Paris.

"Notre priorité, c'est la santé et la protection des plus vulnérables"

Le candidat EELV David Belliard a pris une décision similaire. « Face au risque lié au coronavirus nous avons décidé, en responsabilité, d'annuler notre meeting prévu au Bataclan jeudi 12 mars prochain, a déclaré l’écologiste sur Twitter. Parce que notre priorité, c'est la santé et la protection des plus vulnérables. Parce la campagne continue, nous vous proposerons très vite un évènement alternatif en plein air. »
Jusqu'ici, seuls les rassemblements en intérieur de plus de 5 000 personnes étaient interdits. Pour freiner au maximum la propagation du virus, "tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont désormais interdits", en plein air comme en milieu clos, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran dimanche. Si la mesure s’ajoute à la fermeture de tous les établissements scolaires et crèches dans les endroits les plus touchés, des exceptions sont prévues : les manifestations de rue, les concours et le recours aux transports en commun. A charge pour les préfets et ministères d'identifier les "événements considérés comme utiles à la vie de la nation".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus