Paris – Municipales 2020 : Gaspard Gantzer vise 10 000 nouveaux logements par an dans la capitale

Gaspard Gantzer le 13 mars dernier, lors de la présentation des 34 chefs de file de son mouvement « Parisiennes, Parisiens ». / © IP3 PRESS/MAXPPP
Gaspard Gantzer le 13 mars dernier, lors de la présentation des 34 chefs de file de son mouvement « Parisiennes, Parisiens ». / © IP3 PRESS/MAXPPP

Candidat à la succession d’Anne Hidalgo, l’ex-conseiller de François Hollande à l’Elysée promet, s’il est élu, de créer 10 000 nouveaux logements par an à Paris. Il mise notamment sur la suppression progressive du périphérique pour libérer du foncier.

Par FC/PDB/France 3 Paris IDF

S’il y a bien un dossier sur lequel Anne Hidalgo est critiquée, outre celui de la mobilité, c’est le logement. Nombre de ses opposants contestent en effet la politique municipale actuelle, qui consiste à racheter à grand frais des immeubles privés pour les transformer en logement sociaux.

Gaspard Gantzer, ancien chef du pôle communication sous François Hollande, en fait partie. S’il est élu maire de Paris, l’ex-militant socialiste – investi par La République en marche aux dernières législatives en Ille-et-Vilaine, avant de finalement renoncer à sa candidature – souhaite créer 10 000 nouveaux logements par an à Paris.

Un tiers de logements sociaux

Pour ce, le candidat parisien explique vouloir appliquer la règle des trois tiers : un tiers pour le logement social, un tiers pour le logement intermédiaire, et un tiers pour le marché privé.
Paris – Municipales 2020 : rencontre avec Gaspard Gantzer, ex-conseiller en communication de François Hollande à l’Elysée
Intervenant : Gaspard Gantzer, candidat aux municipales à Paris (Parisiennes, Parisiens). Un reportage de Florent Carrière et Gilles Bezou.
Reste à savoir où construire ces nouveaux bâtiments. Gaspard Gantzer vise le périphérique, qu’il souhaite supprimer progressivement pour 2035. D’après lui, déclasser l’ouvrage en le transformant en simple boulevard urbain aurait l’avantage de libérer du foncier.

Déclaré candidat à la mairie de Paris depuis décembre dernier, Gaspard Gantzer – par ailleurs ancien porte-parole de Bertrand Delanoë, alors maire de Paris – a fondé l’association « Parisiennes, Parisiens ».

Un programme censé être participatif et hors partis

Elle revendique à ce jour 2 000 adhérents, et a pour objectif d’élaborer le programme du candidat. L’idée étant de suivre une méthode censée être participative et hors partis, un segment d’ailleurs partagé avec le candidat Pierre-Yves Bournazel (Agir).

Gaspard Gantzer tourne aujourd’hui, un an pratiquement avant la tenue du scrutin, autour de 5 % des voix dans les sondages. Un vrai marathon s’annonce pour le candidat, d’ailleurs – pour l’anecdote – adepte de la course à pied.  

 

Sur le même sujet

Procès des agresseurs des policiers à Viry Chatillon

Les + Lus