Paris va organiser une votation sur un tarif de stationnement plus cher pour les SUV lourds

Le 4 février, les Parisiens seront appelés à voter pour décider de l'instauration ou non d'un tarif de stationnement plus cher pour les SUV lourds, a annoncé Anne Hidalgo mardi. Cette votation intervient après celle des trottinettes en libre service organisée en avril dernier.

Ce tarif de stationnement plus cher pour les SUV lourds ne concernerait pas le stationnement résidentiel. Il est proposé par la mairie de Paris pour "permettre un meilleur partage de l'espace public au bénéfice des mobilités douces, des rues aux écoles et des piétons", indique la mairie dans un communiqué.

"Le vote sera ouvert à tous les Parisiens inscrits sur les listes électorales", comme pour la consultation sur les trottinettes en avril, a précisé la ville. "Si depuis dix ans, la place de la voiture individuelle a diminué à Paris, du fait d'une politique volontariste de l'exécutif parisien, dans le même temps, la taille et le poids moyen des véhicules n'ont eu, quant à eux, de cesse d'augmenter", constate le communiqué.

"Accidentogènes, lourds, encombrants et polluants, les véhicules SUV sont identifiés par de multiples acteurs institutionnels comme une cause de nombreux problèmes au sein de l'espace public", affirme même la mairie. Dans un tweet sur X, la maire de Paris, Anne Hidalgo explique les raisons de cette votation.

La mairie n'a cependant pas précisé le montant du tarif spécifique envisagé, mais elle envisage "une augmentation très significative", pas plus que le poids arrêté pour qu'un SUV soit considéré comme "lourd".

"Diversion" 

Les écologistes, alliés d'Anne Hidalgo et qui militaient pour cette mesure, s'en sont félicités."Il y a une partie de la population qui en a assez de ces SUV", a déclaré à l'AFP l'adjoint chargé des transports, l'écologiste David Belliard. Un SUV est "extrêmement dangereux" en cas de choc avec les piétons, une "bombe sociale à des prix exorbitants" et un véhicule "polluant et très encombrant", a-t-il soutenu.

"On a là l'occasion d'avoir un signal citoyen très fort, et d'envoyer un signal fort aux constructeurs: arrêtez de construire des grosses voitures!", a-t-il ajouté. "Les jeux ne sont pas faits", a-t-il prévenu, tout en disant avoir "bon espoir dans notre capacité de mobilisation de l'opinion publique parisienne sur ces sujets."

Dans l'opposition de droite, le groupe Changer Paris a dénoncé une "manoeuvre dilatoire"."Anne Hidalgo fait diversion comme à chaque fois quand elle est en difficulté", a ajouté le groupe à majorité LR, sans prendre position à ce stade sur le fond. Sur X (ex-twitter), le groupe d'opposition raille l'annnonce de la maire de Paris. "Faites ce que je dis, pas ce que je fais!  Pour faire oublier l’opacité et l’empreinte carbone désastreuse de son voyage à #Tahiti, #AnneHidalgo la pollueuse annonce… 3 mois à l’avance une votation sur les SUV", énonce ce tweet du groupe Changer Paris. 

Les Parisiens qui souhaitent participer sont invités à s'inscrire sur les listes électorales d'ici le 8 janvier si ce n'est pas déjà fait.


Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité