Préavis de grève : trafic « quasi-normal » à la RATP et à la SNCF ce mardi

Quatre syndicats des transports en commun francilien appellent à la grève ce mardi. Le trafic ne devrait être que légèrement perturbé selon les deux régies publiques.

Un préavis de grève a été déposé par plusieurs syndicats représentant les salariés des transports en commun franciliens. Ainsi, la CGT, FO, Solidaires et FSU appellent à une journée de mobilisation interprofessionnelle pour les salariés et l’emploi. En région parisienne, la RATP prévoit un trafic "normal sur les réseaux métro, RER (A et B) et tramway, sauf le tramway T3 A qui sera très perturbé", selon un porte-parole de la régie des transports en commun franciliens.  

Au niveau des RER, seul le RER D sera partiellement perturbé puisque la ligne ne comptera que 3 trains sur 4 en circulation. Concernant le RER E, seulement 70% des trains à l’origine et à destination de la station Chelles ne circuleront. Le trafic des bus sera « légèrement perturbé » selon la même source. A noter également que le flux des Transiliens sera "quasi normal avec des adaptations locales éventuelles" précise la RATP. 

Une mobilisation pour « défendre les salaires et les emplois »

Les différents syndicats appellent à la grève ce mardi afin de défendre les salaires les emplois et protester contre la réforme des retraites et de l’assurance-chômage. Dans un tract que France 3 Paris Île-de-France a pu consulter, la CGT RATP dénonce un décret gouvernemental sur "les modalités de transfert des agents RATP vers des entreprises privées à l’horizon 2025"

Le syndicat affirme également que la direction de la RATP "persévère avec son plan de liquidation nos conditions de travail". Ainsi, elle reproche aux dirigeants un projet qui vise selon le syndicat à abolir plusieurs acquis sociaux comme par exemple la suppression de 6 jours de repos. La mobilisation sera également suivie par de nombreuses organisations de jeunes comme l’UNEF et l’UNL.               

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun économie transports grève social