Présidentielle : Polémique autour du clip de campagne de Marine Le Pen

Publié le
Écrit par Elie Saïkali

Le clip de campagne de la candidate du Rassemblement national est sorti. Il a pour théâtre le musée du Louvre. Mais l'établissement public dénonce un tournage sans autorisation devant la Pyramide de la part de l'équipe de Marine Le Pen.

Polémique autour du clip de campagne de Marine Le Pen. La candidate du Rassemblement national à l’élection présidentielle a rendu public son clip de campagne. Il a pour théâtre : le musée du Louvre — le lieu même où avait débuté la présidence d'Emmanuel Macron en 2017.

La candidate apparaît dans la cour Napoléon, près de la Pyramide, par un temps ensoleillé. Le Louvre, "un joyau architectural, écrin des plus belles réalisations culturelles de l'homme", explique Marine Le Pen dans la vidéo.

Dénonciation du Louvre

Problème, le musée du Louvre ne l’entend pas de cette oreille. Il dénonce le fait que la candidate ait tourné, sans autorisation, son clip devant la pyramide. Contacté par France 3 Paris Île-de-France, la direction du Louvre explique que "cette vidéo a été réalisée par la candidate et ses équipes le mardi 11 janvier 2022, sans aucune autorisation du musée, en violation des règles de droit applicable en matière de domanialité publique et de propriété intellectuelle".

La candidate [Marine Le Pen] et les membres de son équipe ont été informés par la direction du musée — alors qu’ils étaient présents sur le site du domaine du Louvre — de ce que ce tournage nécessitait un accord préalable.

L’établissement public du musée du Louvre

Le musée indique également que "la candidate et les membres de son équipe ont été informés par la direction du musée — alors qu’ils étaient présents sur le site du domaine du Louvre — de ce que ce tournage nécessitait un accord préalable". L’établissement public du musée du Louvre indique "étudier les suites qui pourraient être données quant aux conditions de ce tournage et de diffusion de cette vidéo".

"Ce symbole de l'Histoire de France"

La réaction a été rapide dans le camp du RN. Le président par intérim du parti — et conseiller régional d’Île-de-France — Jordan Bardella, a fustigé cette réaction du Louvre via un tweet. "Qui sont ces gens qui estiment que le Louvre leur appartient ?" a-t-il écrit. "Le Louvre, comme ils le disent eux-mêmes, appartient à tous les Français : Marine Le Pen n'a pas à demander d'autorisation pour faire une vidéo devant ce symbole de l'Histoire de France".