Projet de la Gare du Nord : “un projet financé par les contribuables n'est pas crédible” affirme Pepy

La surface de la gare va être triplée d'ici 2024. / © Semop gare du nord/Denis Valode architecture/atelier d’architecture SNCF
La surface de la gare va être triplée d'ici 2024. / © Semop gare du nord/Denis Valode architecture/atelier d’architecture SNCF

Le PDG sortant de la SNCF Guillaume Pepy se déclare "confiant" avant que la commission nationale d'aménagement commercial donne son avis cette semaine sur le projet de transformation de la Gare du Nord.

Par MT/AFP

"Je suis confiant, parce que c'est un bon projet", assure M. Pepy dans un entretien au Journal du Dimanche. Une déclaration alors que la commission nationale d'aménagement commercial doit rendre son avis jeudi sur ce projet et après la décision de la ville de Paris de ne pas soutenir la transformation voulue par la SNCF.

Si "elle devait rendre un avis négatif, le permis de construire ne pourrait pas être délivré, alors qu'il y a urgence à désaturer la gare", a prévenu le patron de la SNCF.

"Mais repartir de zéro avec un projet financé par les contribuables n'est pas crédible", a-t-il ajouté, écartant ainsi la proposition de la ville d'un projet plus simple et moins coûteux. 
 

Polémique sur la surface commerciale

Le volet commercial semble être au cœur des réticences dans ce projet de transformation.

C'est sur cette question que fin juin, la Commission départementale d'aménagement commercial (CDAC), avait rendu un avis défavorable sur l'extension de l'ensemble commercial, suspendant la délivrance du permis de construire.

Pour l'obtenir, le projet doit désormais passer devant la commission nationale d'aménagement commercial.
 

La région pour, la mairie de Paris finalement contre

Vendredi, la présidente de la région Ile-de-France et d'Ile-de-France Mobilités (IDFM) Valérie Pécresse avait appelé le gouvernement "à la fermeté" pour valider ce projet, soulignant auprès de l'AFP que "le permis de construire est donné par le gouvernement".
Du côté de la mairie de Paris, après avoir d'abord soutenu le projet, le discours a changé. "Ce que nous obtenons n’est pas satisfaisant", estime ainsi Jean-Louis Missika, adjoint chargé de l'urbanisme. "Il faut d’abord réfléchir à la question des transports, de l’intermodalité avec les bus et les vélos, aux espaces mis à la disposition des voyageurs, et construire le reste autour de cela ; eux ont fait exactement le contraire", déclarait-il au Monde début octobre.

Selon les chiffres de l'entreprise ferroviaire, la surface commerciale de la future Gare du Nord représentera 63 mètres carré par million de voyageurs contre 77 à Saint-Lazare ou 121 à Montparnasse.

Mené par une coentreprise entre Auchan, via sa foncière Ceetrus (66%), et SNCF Gares & Connexions (34%), le projet prévoit notamment plusieurs aménagements culturels et de loisirs comme une médiathèque, une salle de concert et même une piste d'un kilomètre pour courir sur le toit de la nouvelle aile, autour de terrasses arborées.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Yvelines – Une marche blanche en l'honneur de Natacha, tuée par son ex-conjoint

Les + Lus