"Recherche stages de seconde désespérément" : un chemin de croix pour les élèves franciliens

durée de la vidéo : 00h02mn13s
Un reportage de G. Darengosse/ M.Caillaud. ©F3PIDF

A moins de 2 semaines de la date butoir, de nombreux élèves franciliens n'ont toujours pas trouvé de stage, alors qu'il est obligatoire. Les adolescents démunis seront accueillis par leur lycée. Un casse-tête à organiser en période de baccalauréat selon un syndicat de proviseurs.

Pour la première fois cette année, à la demande du ministre de l'Education nationale, tous les lycéens de seconde générale et technologique doivent effectuer un stage obligatoire de deux semaines dans une entreprise, un service public ou une association du 17 au 28 juin.

Une immersion dans le milieu professionnel intéressante pour les jeunes, mais qui s'avère être un casse-tête pour de nombreux élèves comme Mikhail Kuznetsov qui n'a toujours pas trouvé de stage, si possible dans le domaine du droit et près de son domicile dans le 5ème arrondissement de Paris. 

Le système est terrible. On ne peut pas chercher de stage sans connaissance. On devrait plus nous aider à trouver.

Mikhail Kuznetsov, élève de seconde

Salomé Gérard, aidée par son père Pierre, a candidaté sur la plateforme gouvernementale "1 jeune,1solution" qui met en lien des élèves et l'équipe pédagogique avec des entreprises. 

Mais malgré les propositions, Salomé n'a toujours pas trouvé une solution satisfaisante avec cette plateforme. 

Je m'attendais à ce qu'il y ait beaucoup d'offres à l'ouverture. Mais il y en avait vraiment peu. En effectuant un tri, on a candidaté à 7-8 offres.

Pierre Gérard, père de Salomé

Après une quarantaine de refus, c'est le "réseau" qui a, au final, a fonctionné, comme c'est souvent le cas. Grâce à la maman d'une amie, Salomé a trouvé une semaine de stage et devra rester l'autre semaine au lycée afin de parler de son orientation.

Quid des élèves sans stage ? 

Selon l'Education Nationale, les adolescents sans stage seront accueillis dans leur lycée. Mais selon le principal syndicat de proviseurs, SNPDEN-UNSA, cette option est difficilement applicable en période de baccalauréat. 

Je ne vais pas mettre les jeunes de seconde dans la cour avec un ballon alors que d'autres élèves passent des examens. Ce qui nous est proposé est très difficile à mettre en place. Nous regrettons un manque de concertation.

Nicolas Bray, Proviseur, secrétaire académique Paris SNPDEN-UNSA

Selon ce syndicat, la moitié des élèves de France n'a toujours pas trouvé de stage.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité