Cet article date de plus de 4 ans

Le retour du bal Blomet, et les petits rats de l'Opéra de Paris, dans Un Soir à Paris

L’humour de Kamel le magicien, le spectacle anniversaire des petits rats de l’Opéra ou encore la réouverture du bal Blomet, ancien temple du cabaret, Jean-Laurent Serra vous emmène Un Soir à Paris.
L’humour de Kamel le magicien, le spectacle anniversaire des petits rats de l’Opéra ou encore la réouverture du bal Blomet, ancien temple du cabaret, Jean-Laurent Serra vous emmène Un Soir à Paris.
Avec ses tours chargés d’humour, Kamel le Magicien revient à Bobino avec un nouveau spectacle qui dépoussière le genre. Entre stand up et grande illusion, Kamel le Magicien revient avec un nouveau spectacle plus ambitieux que son premier. Sans baguette, ni lapin qu’il juge dépassés et ringards, Kamel s’entoure de danseurs pour dynamiser et moderniser sa prestation qui mélange la tchatche, la danse et le spectaculaire.
Kamel le Magicien.
Kamel le Magicien. © André D.
Le magicien, qui tombe dans le chaudron à l’âge de 11 ans, grâce à une émission de télévision, réalise ses premiers tours dans sa cuisine avec pour spectateurs ses frères. Il suit ensuite des études scientifiques avant de retourner à ses premières amours. Passé par la télévision avec des émissions qui présentent l’étendue de son talent et notamment son goût pour le close up avec des cartes, Kamel poursuit aujourd’hui l’aventure avec un deuxième spectacle qui prône la lévitation façon grande illusion, la disparition teintée d’humour et les tours de « passe-passe » entrecoupés de gags. Un spectacle jeune et moderne destiné à un large public.

« Kamel le Magicien », jusqu’au 23 avril à Bobino. Paris 14ème
Plus d'infos

Les petits rats de l'Opéra Garnier

Le savoir-faire des petits rats est en démonstration à l’Opéra Garnier avec un anniversaire qui célèbre les 40 ans de spectacle de l’école de danse de l’Opéra de Paris. Véritable emblème nationale, l’école de danse de l’Opéra de Paris, dont les bases furent éditées par Louis XIV en 1713, est un enseignement reconnu dans le monde entier. Miroir d’une danse classique ancrée dans la tradition ancestrale, l’école est également le reflet du ballet de l’Opéra de Paris qui évolue avec son temps et son époque.
Depuis 40 ans, cet enseignement d’excellence est présenté au public parisien lors d’un spectacle qui dévoile le savoir-faire des petits rats. Cette année, ce rendez-vous est l’occasion pour les élèves de danser dans les mêmes conditions que leurs idoles du ballet de l’Opéra et de suivre, le temps d’un spectacle, le chemin des étoiles. Accompagnés par un orchestre, ils présentent des chorégraphies de Balanchine, Noureev et Forsythe. Un programme particulièrement enlevé qui dévoile des capacités à danser aussi bien du classique que du plus moderne. Parmi les élèves se cachent forcément quelques étoiles de demain.
durée de la vidéo: 02 min 11
Les petits rats de l'Opéra Garnier
« Spectacle de l’Ecole de Danse », jusqu’au 4 avril à l’Opéra Garnier. Paris 9ème
Plus d'infos

La collection d’Alicia Koplowitz

C’est un trésor artistique unique ! La collection d’Alicia Koplowitz est présentée au musée Jaquemart-André, dans le 8ème arrondissement. Une première. Présentée pour la première fois, la collection privée de la femme d’affaires espagnole dévoile 52 œuvres de maîtres anciens et modernes à travers les siècles.
La collection d'Alicia Koplowitz, au musée Jacquemart-André.
La collection d'Alicia Koplowitz, au musée Jacquemart-André. © France 3 Paris IDF/JLS
Cette exposition dévoile côte à côte des sculptures antiques et modernes, des peintures et des dessins de Van Gogh, Picasso ou encore Gauguin et des tableaux signés Zurbarán, Tiepolo ou Goya. Un catalogue qui met à l’honneur une des plus grandes collectionneuses de notre époque. Un regard féminin sur un trésor à partager sans compter.

« De Zurbarán à Rothko », collection Alicia Koplowitz - Grupo Omega Capital, jusqu’au 31 juillet au musée Jaquemart-André. Paris 8ème
Plus d'infos 

Le retour du bal Blomet

C’est un retour dans l’atmosphère conviviale des années folles : le célèbre bal Blomet, situé dans le 15ème arrondissement, rouvre ses portes dans l’esprit des cabarets d’antan. Ancien temple artistique apprécié du « tout-Paris », le bal Blomet, qui fut un temps surnommé "le bal nègre" par l’artiste et voisin Robert Desnos, était le rendez-vous de la communauté antillaise de Paris et de la Biguine.
Le bal Blomet, à Paris.
Le bal Blomet, à Paris. © France 3 Paris IDF/JLS
Incontournable et apprécié autant par les noctambules de la capitale que par les touristes, le 33 de la rue Blomet était déjà dans les années 1920, le haut lieu des branchés et autres artistes. Joséphine Baker, Maurice Chevalier, Mistinguett, ou encore Kiki de Montparnasse accompagnée de Man Ray ou Alexander Calder. Les écrivains Henry Miller, Ernest Hemingway, Francis Scott Fitzgerald s’y retrouvent, de même que Jean Cocteau, Paul Morand, André Gide ou Raymond Queneau. Sans oublier, les peintres Joan Miro, Piet Mondrian et André Masson.

On vient ici s’encanailler et vibrer au son du jazz. Après une fermeture de plusieurs années et de gros travaux, le bal Blomet rouvre ses portes dans l’esprit convivial des caves d’antan. Un hommage à la création façon Boris Vian ou encore Jacques Prévert qui voit se mélanger une programmation plurielle ouverte sur la musique classique, le jazz et le cabaret. Avec comme artiste résidant, pendant le premier mois d’exploitation du lieu, Yanowski et ses multiples facettes.

« Yanoswski » en résidence, jusqu’au 29 avril au bal Blomet. Paris 15ème
Plus d'infos
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
idées de sorties sorties et loisirs agenda