• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Retour du marché de Noël à Paris : l'équipe municipale y voit la main de l'Elysée

Le forain Marcel Campion en novembre 2017. / © JOEL SAGET / AFP
Le forain Marcel Campion en novembre 2017. / © JOEL SAGET / AFP

Alors que la maire de Paris, Anne Hidalgo, n'avait pas reconduit la gestion du marché de Noël de Paris aux Champs-Elysées à la société de Marcel Campion, ce dernier va faire son retour aux Tuileries, propriété du musée du Louvre. Du côté de l'équipe municipale, on y voit une décision de l'Elysée.

Par MT/AFP

C'est un coup dur pour la maire de Paris : après deux ans d'absence, le "roi des forains" a annoncé mardi le retour de son marché de Noël dans le jardin des Tuileries, propriété du musée du Louvre, établissement public administratif sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication.

Un temps proches, la maire et le forain se déchirent depuis la non-reconduction en juillet 2017 par la Ville de l'événement, tenu sur les Champs-Élysées depuis 2008 et confié en 2015 à la société de M. Campion.

Les liens s'étaient encore distendus six mois plus tard avec un second non-renouvellement de contrat, celui de la célèbre Grande roue de Paris, également propriété de M. Campion, installée sur les Champs-Élysées depuis l'hiver 1993.
 

La Ville "pas informée"

Du côté de la Ville, l'annonce du retour de M. Campion agace. Le premier adjoint à la maire de Paris, Bruno Julliard (PS), a déclaré jeudi à l'AFP être "doublement surpris" : d'une part, le jardin des Tuileries "doit être préservé d'un trop grand nombre d'activités peu valorisantes", d'autre part, "nous n'avons pas été informés".

"Donc, la grande affaire qui animait nos gouvernants en ce moment, c'était : comment réintroduire le marché de Noël de Marcel Campion à Paris pour emmerder l'équipe municipale ? Diantre", a par ailleurs raillé l'adjoint parisien en charge du logement, Ian Brossat (PCF), sur Twitter, en estimant qu'"on a les ambitions qu'on mérite".
 

"Rien à voir avec les municipales"

Cette nouvelle déconvenue intervient d'ailleurs alors que plusieurs figures de La République en marche ont récemment fait part de leur intérêt pour la mairie de Paris, comme le secrétaire d'État chargé du numérique, Mounir Mahjoubi.

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, et l'ancien conseiller en communication de François Hollande, Gaspard Gantzer, réputé proche d'Emmanuel Macron, sont également régulièrement cités comme candidats putatifs.

"Ça n'a strictement rien à voir avec les municipales de 2020", a cependant assuré mercredi Sylvain Maillard, député LREM de Paris. "C'est tout simplement Marcel Campion et sa société qui ont trouvé une entente" avec le Louvre.
 

L'Elysée dément toute implication

Le Louvre fait partie des symboles forts de la présidence: Emmanuel Macron y avait organisé sa soirée électorale de second tour de la présidentielle en mai 2017 sur l'esplanade du musée, après s'être vu refuser le Champ-de-Mars par la municipalité.

Mais de son côté, l'Élysée dément toute implication, tandis que le ministère de la Culture renvoie vers le musée. "Le jardin des Tuileries est rattaché à l'établissement public du Louvre et c'est à (lui) de répondre sur les critères d'installation temporaire et de procédure d'installation de l'espace", dit-on dans l'entourage de la ministre Françoise Nyssen.

"M. Campion a effectué sa demande au Louvre comme tous ceux qui demandent à occuper le domaine des Tuileries", ajoute-t-on.
 

Sur le même sujet

La Marne en chansons

Les + Lus