Scène : Des échos d'Hélène avec Tout va bien Mademoiselle au Théâtre du Rond-Point à Paris

Publié le Mis à jour le
Écrit par Didier Morel
Marie Rémond dans le rôle d'Hélène Ducharne dans "Tout va bien Mademoiselle !" - Théâtre du Rond-Point à Paris
Marie Rémond dans le rôle d'Hélène Ducharne dans "Tout va bien Mademoiselle !" - Théâtre du Rond-Point à Paris © Giovanni Cittadini Cesi

Quand un podcast sur une super-héroïne du quotidien devient un spectacle bouleversant. La comédienne Marie Rémond joue seule sur scène le puzzle fragmenté de la vie de son amie parisienne, Hélène Ducharne, entre dialyses et secrets de famille. Un création à découvrir d'urgence au théâtre.

Le passage est subtil. Hélène est dans un coin, tout au fond de la scène, et, sur le mur, son ombre apparaît ; mais celle-ci a pris son autonomie, en décalage avec les gestes et mouvements de la jeune femme. En fait Hélène Ducharne a une capacité à se dédoubler.

L'image publique que les spectateurs et journalistes connaissent, c'est celle enjouée de responsable presse du Théâtre du Rond-Point à Paris. Celle d'une médiatrice entre les artistes et ceux qui seront amenés à parler des spectacles pour donner envie (ou pas) de venir les voir. C’est dans ce rôle que la comédienne Marie Rémond l'a rencontrée pour la première fois, lors de son adaptation d’André, la confession d'un enfant de la balle, un spectacle sur le tennisman André Agassi. Un jour, Hélène Ducharne lui "évoque à demi-mot un nouveau podcast, Les Superhéros, en riant, presque gênée de parler d’elle, elle qui ne parle que des autres."

A son retour à la maison, Marie Rémond trouve le podcast sur internet, l’écoute et confie "tomber des nues en découvrant l’histoire d’Hélène Ducharne."

Un rein et tout ira bien

Enfant, Hélène attrape un staphylocoque, une bactérie que l'on sait soigner facilement si on la traite rapidement. Le sien s'est fixé sur ses reins, et s’y est développé. Quand un nom est enfin mis sur l'origine de ses maux - une glomerulonéphrite est détectée autour de 15 ans - il est bien trop tard pour sauver ses reins. Une double ablation est alors décidée ; et commence alors le long processus des dialyses et de l'attente d'une greffe pour celle qui est devenue une adolescente pleine de vie. S'ensuit tout un parcours de combats et de défis - avec en filigrane la découverte d'un secret familial, comme un écho à sa maladie.

A la demande d'Hélène Ducharne, Marie Rémond, révélation théâtrale aux Molières 2015, accepte d'endosser ce rôle sur scène. Le titre du spectacle est d'une ironie mordante : Tout va bien Mademoiselle ! Avec la complicité du metteur en scène Christophe Garcia, elle réussit le pari de transposer les heures d'enregistrement du podcast Superhéros (12 épisodes Slate audio) devant le micro Julien Cernobori (Prix du meilleur podcast documentaire au Paris Podcast Festival 2018). 

"C’est une femme très enjouée, vous allez l’entendre. C’est quelqu’un qui vit deux fois plus que les autres."

Julien Cernobori, auteur de podcast

Beaucoup d'éléments sont conservés du podcast originel : le lieu (l’appartement d'Hélène dans le 20ème à Paris), des objets et en premier la cafetière à expresso qui rythme l'entretien à voix nue, ou encore l'album photo de l'enfance. D'autres sont des pièces rapportées, comme l'énorme appareil à dialyse.

"Je dis toujours, j'ai 46 ans, pas de canapé, pas de mec, pas de chat. Trois fois par semaine, je dois aller en dialyse depuis 1986. Et ça, cela rythme tout !"

Hélène Ducharne

On peut vivre aujourd’hui sans rein, mais tous les deux jours, il est indispensable de se rendre à l'hôpital afin de nettoyer son sang grâce à cette machine. "Il y a un régime alimentaire très strict : tu manges sans sel, tu manges sans sucre, sans potassium, sans phosphore, sans calcium … et tout ira bien mademoiselle !" C'est ce qu'a fait Hélène des années durant entre deux rendez-vous à l'hôpital du Kremlin Bicêtre (94), avec même des rendez-vous dans d'autres hôpitaux sur son lieu de vacances quand elle souhaite partir en congés. Protocole allégé seulement lors des périodes où un donneur compatible est trouvé et une greffe de rein réalisée. Elle en fera trois au total. Mais comme toute greffe, cela peut entrainer des complications et retour alors en dialyse avec toutes les contraintes inhérentes. 

La vie d'Hélène est double

Car le rejet est celui aussi de la famille de son vrai père Michel Lavaine, avocat au Barreau de Paris dans le 16ème. Un secret de famille lourd à porter et qu'elle découvre quand elle s'aperçoit qu'aucun membre de sa famille n'est compatible pour une greffe. Son existence ressemble, de son propre aveu, au film La vie est un long fleuve tranquille d’Étienne Chatiliez. Une histoire d’échange d’enfants entre deux familles, l’une bourgeoise catholique, l’autre modeste vivant en HLM. "Ton père n’est pas ton père", lui avoue un jour sa mère. Elle aurait pu naître de l’autre côté de la barrière, dans les beaux quartiers ; peut-être n’aurait-elle pas contracté cette maladie - qui sait ? 

Pour tous ceux qui la connaissent professionnellement au théâtre du Rond-Point, l'écoute du podcast puis la découverte du spectacle Tout va bien Mademoiselle ! sont saisissants, car, toujours pudiques et discrèts, Hélène Ducharne ne laisse jamais rien transparaître des autres pages du livre de sa vie. 

Présenté ainsi, ce spectacle pourrait faire fuir ; mais il y a une telle force de vie qui se dégage de l'interprétation de Marie Rémond que tout le récit de ces années de soins s'écoute et se regarde comme la fluidité d'une conversation, dans une adresse directe et naturelle aux spectateurs. Les choix de mise en scène y contribuent grandement car ils permettent de retrouver au plus juste le phrasé propre au témoignage du podcast, celui d'une super héroïne du quotidien. Hélène Ducharne a souvent essayé d'écrire l'histoire du puzzle de son existence fragmentée, celle d'une femme qui aurait pu devenir mademoiselle Lavaine. En vain … Tout va bien ! Le charme d'Hélène agit. Dorénavant nous avons la chance de la voir sur la scène du Théâtre du Rond-Point sous les traits de la comédienne Marie Rémond.

En France, la maladie rénale chronique concerne 5, 7 millions de patients. Environ 76 000 personnes sont atteintes d’insuffisance rénale grave nécessitant un traitement à même de suppléer la perte de la fonction rénale. La prise en charge est réalisée soit par une greffe de rein (45% des personnes) soit par une dialyse, c’est-à-dire l’épuration mécanique du sang (55% des personnes). Source : Ministère de la Solidarité et de la Santé

Tout va bien Mademoiselle !

jusqu’au 19 décembre à 21 heures au théâtre du Rond-Point à Paris.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.