Solidarité : "Avec le Covid, j'ai tout perdu et je suis maintenant à la rue." Le plan "Grand Froid" lancé à Paris

Le "Plan d'Urgence Hivernal" vient d'être lancé à Paris, alors que les températures vont descendre jusqu'à moins 2°C la nuit en cette fin de semaine. Des places d'hébergement sont ainsi débloquées pour accueillir des personnes sans-abri.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"J'ai faim et j'ai rien mangé de toute la journée." Elmi, la cinquantaine, est parmi les premiers hébergés dans ce nouveau centre dans le 16e arrondissement, proche de la porte de Saint-Cloud. La mairie de Paris a investi cet ancien magasin de sport jusqu'à fin mars 2023 dans le cadre de son Plan d'Urgence Hivernal.

"C'est une salade de riz, niçoise", lui précise une des travailleuses sociales en charge de la distribution des repas sous forme de barquette. "C'est bon ?" Elle confirme : "Oui c'est du riz avec du thon et des petits poivrons."

Elmi est enthousiaste à l'idée de passer la nuit au chaud : "Moi, je suis très content ici. C'est beau, c'est propre."

Dans le cadre du Plan d'Urgence Hivernal, le lieu peut accueillir 80 hommes comme Elmi. Le centre est aménagé sur un grand plateau avec un véritable espace de nuit et des chambres individuelles si besoin ou sinon pour 2, 3 ou 4 personnes. Les douches sont individuelles, pour l'intimité. Un nouvel espace  présenté dans cette vidéo.

Avant pour les travailleurs sociaux c'était plus compliqué : "Avant on utilisait les gymnases de la ville pendant trois semaines, et puis on changeait toutes les trois semaines. Désormais on est sur un lieu qui ne bougera plus l'hiver, et qui permet un accueil plus qualitatif pour les personnes hébergées", précise Angeline Trillaud, cheffe du bureau de l'inclusion sociale.

La mairie de Paris précise : "Des travailleurs sociaux et des psychologues sont mobilisés afin d'informer, d'évaluer et d'orienter (Samu Social, hébergement pérenne ou logement adapté …) Enfin, des partenaires socio-culturels sont aussi présents afin de permettre aux personnes hébergées d'être accueillies et de rompre l'isolement du quotidien."

Mamadou est arrivée récemment dans la rue : "J'ai perdu tout à cause du Covid. J'ai rencontré beaucoup d'autres personnes qui ont tout perdu. Tout le monde est dans cette situation comme moi. J'en ai croisé beaucoup dans la rue", témoigne-t-il.

Sur place, des campagnes de dépistage et de vaccination sont organisées par les services de santé de la Ville de Paris.

Par ailleurs trois gymnases de la Ville sont à nouveau mobilisés pour héberger 300 personnes en familles, dans les 13e, 17e et 20e arrondissements. 1000 places d'hébergement supplémentaires ont été ouvertes selon la mairie.

Mais qu'est-ce que le Plan d'Urgence Hivernal ? Ce dispositif annuel est simplement le plan général qui rassemble deux mesures d'aide bien connues : la trêve hivernale (activée du 1er novembre 2022 au 31 mars 2023) et le plan Grand froid.

Le Plan d'Urgence Hivernal

Depuis le 1er décembre 2022, la mairie de Paris a réactivé son Plan d'Urgence Hivernal pour accueillir les personnes en grande précarité à la rue. Le dispositif s'ajoute à celui mis en place par l'Etat.

Alors que 14,6% de la population française métropolitaine vit sous le seuil de pauvreté, et que 2600 personnes sans solution d’hébergement ont été décomptées lors de la dernière Nuit de la Solidarité, la Ville de Paris met à disposition de l’État 1 000 nouvelles places d’hébergement. Elles sont réparties dans l’ensemble des arrondissements et s’ajouteront aux 6 000 places d'hébergement mises à disposition ou financées par la Ville de Paris pour un total de plus de 30 000 places dans la capitale.

Le bilan détaillé de la Nuit de la Solidarité 2022

Pour la 5e année consécutive, le bilan a été réalisé dans la nuit du 20 au 21 janvier 2022 à Paris, mais aussi en proche banlieue.

Voici les principaux résultats du rapport d’analyse des résultats réalisé par l’Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR) au début de l'été.

  • 2598 personnes sans abri décomptées lors de la Nuit de la Solidarité : soit une baisse de 8 % entre 2021 et 2022
  • Un nombre de personnes sans-abri élevé au regard du nombre de places d’hébergement et de mises à l’abri ouvertes et en augmentation ces dernières années
  • Une présence des personnes sans-abri dans l’ensemble des arrondissements parisiens, avec un nombre plus élevé dans les arrondissements du centre, du 12e, du 18e et du 19e.

Des profils socio-démographiques qui ont évolué depuis l’édition précédente avec un nombre de femmes plus bas et un âge moyen des personnes rencontrées plus élevé :

  • 10 % de femmes et 90 % d’hommes rencontrés, marquant une baisse de la proportion de femmes par rapport à 2021 (13%)
  • Un âge moyen autour de 43 ans contre 41 ans en 2021