Un homme abattu par la police dans le XIe arrondissement de Paris : Garde à vue levée pour les deux policiers

Publié le
Écrit par Sophie Béchir .

Un homme a été tué par balles par deux policiers dimanche soir dans le XIe arrondissement de Paris, après s'être montré "menaçant" envers des policiers, ont indiqué le parquet de Paris et des sources policières. L'homme, âgé de 49 ans et qui était sans domicile fixe selon une source proche du dossier, est mort après avoir été atteint à quatre reprises. La garde à vue des deux fonctionnaires a été levée.

Les faits se sont déroulés vers 20h ce dimanche dans le XIe arrondissement de Paris, près de la place de la République. Selon une source policière, un appel à police-secours aurait signalé la présence d’un individu armé d’une arme de poing dans le quartier. Deux policiers du GSQ (Groupe de soutien des quartiers) partent alors à sa recherche et le retrouvent au croisement de l’avenue de la République et de la rue des Trois-Bornes.

D’après les premiers éléments de l’enquête, l’homme aurait d’abord menacé un chien avec une arme de poing puis l’aurait pointé en direction des deux fonctionnaires.

Les policiers ont alors ouvert le feu à quatre reprises sur l’individu, décédé malgré les premiers secours.

La garde à vue des deux fonctionnaires, a pris fin ce lundi, en début d'après-midi. 

Selon un témoin, interrogé par le journaliste indépendant Clément Lanot, trois coups de feu ont été entendus, « ensuite on a vu un homme à terre (…) Un homme en civil a pris son pouls et a commencé des massages cardiaques, et ensuite des voitures de police banalisées sont arrivées ».

 L’arme en sa possession était une arme factice de type airsoft selon une source policière.

Deux enquêtes ont été ouvertes. L'une pour "tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique" a été confiée au deuxième district de la police judiciaire parisienne et devra éclaircir les motivations de l'homme, a précisé le parquet. L'autre, à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), concerne les tirs des policiers, et a été ouverte pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Source : AFP

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité