Une carte interactive pour localiser les zones inondables en Île-de-France

Publié le
Écrit par Elie Saïkali .

900 000 personnes pourraient être directement victimes en cas de crues ou d'inondation selon la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement. Cartoviz propose une carte des zones potentiellement inondables en Île-de-France.

Depuis le printemps, la sécheresse a sévi dans notre région. Avec l’arrivée de l’automne et des pluies, ce sont maintenant les inondations qui pourraient toucher l'Île-de-France, les sols asséchés, n’absorbant plus autant l’eau.

Une carte interactive présente sur le site de "Cartoviz" indique les zones inondables en cas de crues  des principaux cours d’eau franciliens, la Seine, la Marne, l’Oise et le Loing. "Cette carte interactive est le fruit d’un travail collaboratif entre la Région et l’État (respectivement via l'Institut Paris Région et la DRIEAT, ndlr). C’est une application facile à utiliser et ergonomiquement assez sympa." explique Simon Carrage, géomaticien (créateur de cartes interactives) au sein de l’Institut Paris Région. "Cette carte est propre à l'Île-de-France et aux Franciliens. Ce n'est pas un discours national, mais local", insiste-t-il.

Différentes fonctionnalités

Plusieurs fonctionnalités sont disponibles. En cliquant sur un point de la carte (ou après avoir entré une adresse dans la barre de recherche), vous pourrez accéder à la hauteur d’eau à proximité de votre position, les enjeux socio-économiques à l’échelle de la commune (population, logements, emplois et entreprises potentiellement inondés), et les différents équipements de la commune en zone d’inondation potentielle (écoles, gares, hôpitaux, établissements de service public, installations classées…). Des options sont également mises en place pour augmenter le niveau des eaux afin de réaliser des simulations.

Cette carte dispose également d’une fonctionnalité permettant de visualiser les impacts indirects des débordements liés aux fragilités de réseaux d’électricité, de gaz, d’assainissement et de chaleur urbaine. Il suffit de cliquer sur le bouton : "Fragilité des réseaux", en haut à droite de la carte. "Ce n’est pas parce que vous n’avez pas les pieds dans l’eau que vous n’êtes pas impacté", indique Simon Carrage. Les populations peuvent en effet être victimes de coupures d’électricité, d’internet, ne plus pouvoir sortir ou même travailler.

"On est au cœur de la culture du risque. On veut diffuser des informations sur les inondations auprès d’un maximum de personnes ; que tout le monde s’empare de cette carte et de ces données-là", ajoute Simon Carrage. Il insiste : "L’objet premier de la collaboration Région-État, c’est de créer cette application pour faire de la préparation à la gestion de crise. On veut faire en sorte que les acteurs locaux, y compris les citoyens, commencent à se poser les bonnes questions."

Jusqu’à 900 000 personnes touchées

Comme le rappelle la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement, de l’aménagement et des transports (DRIEAT) d’Île-de-France : "Dans notre région, les crues sont dites lentes. L’eau monte en 48 h et non pas en quelques minutes comme dans le Sud de la France." Elle précise par ailleurs qu’une crue équivalente ou légèrement supérieure à celle de 1910 pourrait "toucher directement jusqu’à 900 000 personnes et 730 000 emplois".

Sur la page d’accueil de "Cartoviz", on peut notamment lire un message d’avertissement. "Ces cartographies sont issues de modélisations qui comportent des incertitudes. Lorsque surviendra la crue, la réalité de terrain pourra être différente de celle 'prévue' par la carte". Il faudra alors se rendre sur le site Vigicrues et "suivre les consignes fournies par les services gestionnaires de crise (mairie, préfecture) et les opérateurs de réseaux (RATP, SNCF, Enedis, etc.)".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité