Vaccin contre le Covid : Gabriel Attal attaque Anne Hidalgo

Critiquant la campagne de vaccination contre la Covid-19, la maire de Paris a affirmé qu'"avec de telles carences, le Débarquement de juin 1944 aurait échoué". Ce lundi le porte-parole du gouvernement a dénoncé les "leçons de logistique" d'Anne Hidalgo en matière de vaccination.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal le 6 janvier 2021 à Paris. AFP/ARCHIVES - LUDOVIC MARIN
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal le 6 janvier 2021 à Paris. AFP/ARCHIVES - LUDOVIC MARIN

Le ton monte d’un cran entre le gouvernement et la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo. La cheffe de l’Hôtel de Ville s’en est prise dimanche à l’exécutif dans sa manière de gérer l’épidémie de Covid-19 et la campagne de vaccination, qui a connu un coup d'accélérateur ces derniers jours. "Avec de telles carences, le Débarquement de juin 1944 aurait échoué", avait jugé l'élue hier dans un entretien accordé au Journal du Dimanche.

La réponse de l'exécutif ne s’est pas faite attendre. Invité de nos confrères d’Europe 1 ce matin, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a tiré à boulets rouges sur Anne Hidalgo. "Vous savez, si le débarquement avait été géré comme Anne Hidalgo a géré les Vélib', les bateaux n'auraient jamais quitté l'Amérique", a-t-il déclaré.

Gabriel Attal en a ensuite rajouté une couche, se disant "surpris d'entendre des leçons de logistique de la part d'une élue qui n'a pas su gérer le Vélib', qui n'a pas su gérer l'Autolib', qui a montré que, s'agissant de la logistique, elle savait transformer l'or en plomb, alors même qu'il y a plus de fonctionnaires à la Ville de Paris qu'à la Commission européenne". Le porte-parole du gouvernement a ensuite qualifié de "gratuite" l'attaque de la part de la maire de Paris, réaffirmant dans le même temps que la statégie vaccinale du gouvernement sera réussie "avec les élus de terrain".

Déjà hier, juste après a parution de son entretien au JDD, la maire de Paris s'était attiré les foudres du ministre de la Santé Olivier Véran. "Quand on veut faire de la polémique, on peut toujours en trouver. Et certains sont devenus des professionnels pour cela. Anne Hidalgo nous en a donné un exemple ce matin dans le JDD", avait-t-il déclaré.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique coronavirus/covid-19