VIDEO. Depuis six semaines, ils vivent sans télé, sans téléphone et sans internet

durée de la vidéo : 00h02mn12s
VIDEO. Depuis six semaines, ils vivent sans télé, sans téléphone et sans internet ©France 3 PIDF

Les habitants d'une résidence aux Lilas, en Seine-Saint-Denis sont coupés des réseaux. Pas de télétravail possible ou de commandes sur internet. Particuliers ou commerçants, les résidents commencent à perdre patience.

Plus de 1 000 logements privés d'internet, une cité entière coupée du monde depuis six semaines. En quarante ans de vie sur place, Alain n'avait jamais vécu ça. Au douzième étage, une de ses voisines, Béatrice, est angoissée. Son bracelet électronique connecté doit alerter les secours en cas de chute : "je suis en danger parce que si je suis seule et que j'ai un malaise, j'appelle qui ? Je n'ai pas de téléphone, il n'y a pas internet". 

Dans sa boucherie, Saïd Benabbou a subi une dizaine de coupures réseau depuis 3 à 4 mois. Il estime avoir perdu en moyenne 2 500 euros de chiffre d'affaire. "La majorité des clients maintenant ne paient qu'en carte bleue alors s'il y a un client qui vient tu ne peux pas l'encaisser s'il n'a pas de monnaie". 

Le grand balet des opérateurs 

Chaque jour, tout le quartier assiste à un défilé de techniciens. Les différents opérateurs interviennent toute la journée sur les armoires réseau. Alain Rubin, président de l'association de la cité des Sentes "solidarié entente entre locataires", fait régulièrement le tour des boîtiers : "n'importe qui peut ouvrir, n'importe qui peut faire n'importe quoi (...). Ils passent, ils interviennent, ils branchent, ils débranchent et après il y a un autre qui va passer et qui fera la même chose". 

Avec plus de 300 mètres de fibre optique remplacée, une dizaine de points de branchements remis en état, Orange, gestionnaire de l'installation, est à pied d'oeuvre depuis 15 jours. Pour éviter à l'avenir les débranchements sauvages de la concurrence, l'opérateur a quelques pistes : "à chaque intervention, ils doivent faire des photos avant et des photos après de ce qu'ils ont fait et l'intelligence artificielle nous permet d'analyser si des clients ont été débranchés ou pas" explique Jean-Philippe Leroy, directeur Orange relations avec les collectivités locales de Seine-Saint-Denis. 

Orange s'engage à rétablir ses clients et ceux de ses concurrents d'ici deux semaines. L'opérateur pourra indemniser ceux qui le réclame. Des promesses désormais difficiles à croire pour les habitants de ce quartier. 

Retrouvez tous nos reportages sur idf.france3.fr