Pass sanitaire : les grands centres commerciaux du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis bientôt concernés

Le gouvernement a annoncé l’application du pass sanitaire dans les centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés situés dans les zones où le taux d'incidence dépasse les 200 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants.

Pour accéder à certains grands centres commerciaux franciliens, il faudra bientôt présenter son pass sanitaire. Mercredi, à la sortie d’un Conseil de défense sanitaire, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a en effet annoncé l’application du dispositif dans les centres commerciaux de plus de 20 000 m2 situés dans les départements les plus touchés par la pandémie de Covid-19.

Le critère retenu : le taux d'incidence doit dépasser les 200 cas pour 100 000 habitants. Au total, 38 départements, dont beaucoup sont situés dans le sud de la France, sont à ce jour concernés par l’annonce. Auparavant, le gouvernement avait laissé le soin aux préfectures d’imposer le pass sanitaire dans les centres commerciaux selon la situation locale, et le dispositif n’avait ainsi été appliqué que partiellement depuis lundi.

Un taux d’incidence supérieur à 200 dans le Val-de-Marne et en Seine-Saint-Denis

En Île-de-France, deux départements sont ainsi concernés : le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis. On y trouve une vingtaine de grands centres commerciaux correspondant aux critères annoncés. Mais tous les sites ne seront toutefois pas forcément visés par la mesure : ce sera aux préfets de dresser la liste des centres commerciaux concernés, au cas par cas. Date d’application, accès aux surfaces alimentaires et aux "biens et services de première nécessité"… Des précisions restent à apporter.

Pour rappel, le pass sanitaire est déjà mis en place dans les restaurants, les établissements culturels ou encore les transports longues distances. Le pass sanitaire implique soit d’être complètement vacciné, soit d’avoir réalisé un test PCR ou antigénique négatif datant de moins de 48h, soit d’avoir la preuve d'une immunité naturelle.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société économie