• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Passe Navigo, Batobus, sécurité, festivals... Valérie Pécresse était dans Dimanche en politique

Passe Navigo unique, transports, sécurité, baisse des subventions... La présidente du conseil régional d'Île-de-France Valérie Pécresse était l'invitée de Dimanche en politique. Que retenir des 52 minutes de l'émission ? On vous résume !

Par France 3 Paris IDF

# Ce qui a "surpris" Valérie Pécresse en arrivant 

"L'absence d'indicateur de performance... On dépensait, on faisait des chèques", sous l'ancienne mandature, estime la présidente LR du conseil régional, invitée de Dimanche en politique, après un an passé à la tête de la collectivité locale. "Jamais on s'est demandé si ça marchait." "On n'a jamais construit autant de logements sociaux en Île-de-France que cette année", ajoute-t-elle.

# La suppression du Pass Contraception

"C'est pas moi qui l'ai supprimé. C'est la gauche. Il n'avait plus été distribué depuis 2014, car il ne marchait pas", répond Valérie Pécresse.

# Les nouveaux trains

"En 2021, tous les trains et les RER seront neufs ou rénovés (...) Les nouveaux RER que nous commandons arriveront sur le D dès 2020", a précisé la présidente du conseil régional.
© Eric Piermont / AFP
© Eric Piermont / AFP

# Le prix du pass Navigo

"Si je n'avais rien fait, on aurit été obligé de revenir aux zones 4, 5, 6... Et de remettre le pass à 115 euros", a déclaré Valérie Pécresse au sujet de la hausse du prix du pass unique depuis l'été 2016. "J'ai augmenté le pass de trois euros, pour assurer la modernisation des transports", explique-t-elle.

# Le transport fluvial pour les voyageurs

"Dès la semaine prochaine, tous les détenteurs d'un pass Navigo pourront, pour 3,30 euros par mois, circuler gratuitement sur les batobus à volonté", a annoncé la présidente du conseil régional. 

# La disparition du festival d'Île-de-France

Le conseil régional a voté la baisse de 68 % des subventions du festival d'Île-de-France pour l'année 2017. De quoi certainement compromettre la pérennité de la manifestation culturelle. A ce sujet, Valérie Pécresse a avancé la question du risque de la "gestion de fait" : "Je n'ai pas le choix (...) C'est illégal ce qui se passe aujourd'hui, au festival d'Île-de-France" De nombreux partenaires s'étant retirés par le passé, le conseil régional assure aujourd'hui 80 % du financement de l'association organisatrice.

"Tout l'argent que l'on retire aujourd'hui au festival d'Île-de-France (...) je m'engage à le remettre intégralement sur les musiques et les spectacles musicaux", précise-t-elle.






A lire aussi

Sur le même sujet

cirque Romanès

Les + Lus