Pour Nicolas Dupont-Aignan, l'Europe est en proie à une “invasion”

© AFP
© AFP

L'Europe est la proie d'une "invasion" de migrants, a affirmé vendredi le député de l'Essonne Nicolas Dupont-Aignan. Le président de Debout la France a brocardé "la politique de la fausse charité" de dirigeants européens "inexistants" et "sortis de l'Histoire".

Par France 3 Paris IDF

"On peut accueillir toute la misère du monde, on peut continuer comme ça, gouverner par l'image, subir les anathèmes et les leçons de gens qui vivent dans les beaux quartiers", a-t-il ironisé. Mais selon lui, "il faut fermer les frontières parce qu'on est saturés. C'est une invasion. Je pèse mes mots. C'est une déstabilisation du continent européen", a déclaré Nicolas Dupont-Aignan sur iTélé.

"Oui, c'est une invasion"

"Les mots ont un sens. Oui, c'est une invasion. Quand des millions de personnes vont sur un continent qui n'est plus capable de penser son avenir", a insisté le député de l'Essonne. "Voilà à quoi mène la politique de la fausse charité, de la fausse générosité. On a des dirigeants inexistants, on a une Europe qui a abandonné ses peuples. On a des chefs d'Etat qui ne savent plus prendre des décisions. Vous croyez que ça arrive en Arabie Saoudite ? Au Japon ? Aux Etats-Unis ? En Russie ? La question qui se pose est : est-ce que l'Europe veut vivre comme continent libre au XXIe siècle ?", s'est indigné le président de Debout la France, qui souhaite un référendum sur le rétablissement des frontières.

Pas de "politique étrangère intelligente"

"Les dirigeants européens sont sortis de l'Histoire. Ils n'ont pas de politique étrangère intelligente. 500 millions d'Européens, des puissances aussi fortes que la France, l'Allemagne et l'Angleterre, ne sont pas capables de taper du poing sur la table en Turquie, ne sont pas capables d'avoir une autre politique étrangère avec l'Arabie Saoudite et le Qatar ?", a-t-il lancé, recommandant également de "changer de politique étrangère en Syrie".

"Contrôler une frontière, ce n'est pas obligatoirement la fermer : c'est la filtrer", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

Les + Lus