Professeur décapité : "des opérations de police sont en cours" annonce le ministre de l'Intérieur

Renforcement de la sécurité des établissements scolaires, perquisitions ou convocations... A l’issue du Conseil de défense qui s’est tenu dimanche soir, le gouvernement promet des réponses "concrètes" pour lutter contre le radicalisme. 

Un hommage national sera rendu à Samuel Paty mercredi 21 octobre
Un hommage national sera rendu à Samuel Paty mercredi 21 octobre © FREDERICK FLORIN / AFP
Deux jours après la décapitation, vendredi 16 octobre, de Samuel Paty, un professeur enseignant à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines, le Conseil de défense s’est réuni hier soir. "Le président a demandé qu'on passe rapidement à l'action et qu'on ne laisse aucun répit à ceux qui s'organisent pour s'opposer à l'ordre républicain", a expliqué la présidence à l'issue du Conseil qui a réuni 6 ministres, le procureur antiterroriste, Jean-François Ricard et Emmanuel Macron.

Des opérations de police ont eu lieu ce lundi 18 octobre, et d'autres auront lieu dans les jours à venir, a annoncé sur Europe 1 le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. "Cela concerne des dizaines d'individus" issus de la mouvance islamiste, a-t-il précisé. Quinze personnes, dont quatre collégiens, sont désormais en garde à vue et sont interrogées par les enquêteurs antiterroristes qui cherchent à établir si le meurtrier, un Russe tchétchène de 18 ans tué par la police, a bénéficié de complicités. Selon une source proche du dossier, M. Paty a été "désigné" à l'assaillant, Abdoullakh Anzarov, "par un ou plusieurs collégiens, a priori contre une rémunération". 


Le gouvernement souhaite des mesures "concrètes" et rapides.

►Renforcement de la sécurité des établissements scolaires à la rentrée scolaires des vacances de la Toussaint, le 2 novembre.

►Actions contre les associations ou les auteurs de messages de haine ou de soutien après l’assassinat de Samuel Paty. Une liste d'associations feront l'objet de "mesures appropriées" comme des convocations ou des perquisitions après contrôles a annoncé la présidence. 

►Renforcement de la plateforme Pharos. Marlène Schiappa, ministre déléguée à la citoyenneté, devrait se rendre sur le site de Pharos aujourd'hui. Depuis vendredi, la plateforme de signalement Pharos a identifié 80 messages qui soutiennent l'action de l'agresseur. 

Hier des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées à Paris, place de la République et en banlieue pour rendre hommage au professeur Samuel Paty, décapité vendredi pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet. L’attentat islamiste a suscité une vive émotion nationale. L'agresseur, un Russe tchétchène de 18 ans, a été tué de neuf balles par la police. Onze personnes sont en garde à vue à ce jour.
 
Une marche blanche en hommage à Samuel Paty aura lieu mardi, à partir de 18h30, au départ du collège du Bois d'Aulne de Conflans-Sainte-Honorine, a annoncé à BFM Paris le maire de la commune, Laurent Brosse. Le cortège marchera jusqu'à la place de la Liberté. Un hommage national sera rendu mercredi à l’enseignant assassiné.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société religion éducation justice faits divers terrorisme