Retards sur la ligne 8 : une association d’usagers demande la création d’un comité

Depuis plusieurs mois, la ligne 8 du métro est la moins ponctuelle du réseau. Élus et association d’usagers tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent la création d’un comité de suivi.

Roulera, roulera pas... C’est la question que se posent chaque jour les 252 000 voyageurs empruntant la ligne 8. Avec 84 % de régularité aux heures de pointe en février, sa ponctualité reste largement en deçà des objectifs fixés par IDFM. La deuxième ligne du réseau parisien en termes de longueur (23,3 km) enchaîne les mauvais résultats depuis des mois avec notamment 75 % de régularité en décembre et 82 % en janvier. Au passage, elle chipe même le bonnet d’âne à la ligne 13. Et la voilà désormais en lice pour le trophée du service le plus dégradé sur le réseau francilien face aux RER B et C. Chapeau !

Sur les quais, les usagers enragent. À la station République, le temps d’attente ne s'affiche même plus sur les panneaux, certains matins. Si la régularité du trafic entre Créteil et Balard s’est légèrement améliorée par rapport à décembre 2023, les voyageurs subissent quotidiennement de nombreuses avaries : pannes techniques, malaises voyageurs, oublis de bagages ou manque de conducteurs.

Mardi, les représentants de la FNAUT IDF ont demandé "la création d’un comité de ligne".

Dans cette lettre, elle motive sa demande par "la gravité de la situation qui justifie de réunir régulièrement un comité de ligne 8 avec les élus locaux et les associations d'usagers, comme cela se fait sur les lignes de RER en crise ". Cette lettre intervient un mois après la demande faite par des élus du Val de Marne et de Paris.

"On n’a pas compris pourquoi IDFM n’avait pas donné suite à cette première demande des élus, remarque Marc Pélissié, président de la FNAUT. Notre action se veut apolitique. La 8 est aujourd’hui l’une des lignes les plus difficiles du réseau parisien. Il faut que la RATP vienne s’expliquer sur les nombreux problèmes et que l’on mette en place des instances de dialogues entre les différents acteurs. Nous avons trop peu d’informations pour assurer un suivi".

La réponse de l'opérateur des transports franciliens ne s'est pas fait attendre. "Au vu du plan d’actions à court terme lancé sur la ligne 8, qui est déjà entamé et qui est en train de produire ses premiers effets, il ne paraissait pas pertinent d’instaurer un comité de suivi spécifique de la ligne dès à présent", précise ce matin IDFM dans un communiqué de presse.  

De nouvelles rames... en 2029

Fin février, Jean Castex et Valérie Pécresse ont annoncé un plan d’action en cinq points. Trente nouveaux conducteurs viennent d’être recrutés. Des agents seront déployés dans certaines stations. La maintenance doit être renforcée. Des équipes cynotechniques (brigades avec des chiens renifleurs) devaient être déployées à Balard pour régler plus rapidement le problème des bagages oubliés. Enfin, un plan d’action sur la qualité de vie devait être mis en place pour mettre fin aux nombreux départs.

"Les conducteurs éprouvent un profond malaise par rapport au service offert, reconnaît Richard Henry Bernardin, élu CGT-RATP de la ligne 8. On a honte de voir les quais bondés. L'offre de transport n'est plus adaptée. On est tout le temps en service dégradé." Le représentant syndical salue toutefois l'effort de recrutement d'une équipe de maintenance et d'une trentaine de conducteurs. Ils devraient progressivement renforcer les équipes d'ici les Jeux olympiques. "Cela ne résout pas pour autant le problème de l'attractivité de notre ligne. On peine à être à 100 % de notre effectif. Les conducteurs ne restent pas car la ligne est longue, le matériel vieillissant et les jeunes ne sont pas formés dessus. Pour qu'une ligne tourne, il faut des salariés expérimentés capables de faire face à tous les problèmes. Quant aux mesures d'amélioration de qualité de vie au travail des conducteurs, on a rien vu pour le moment."

En 2022 déjà, l’opérateur des transports franciliens s’était déjà porté au chevet de cette ligne 8 en souffrance en annonçant un plan d’investissement d’un milliard d’euros. La rénovation des infrastructures vieillissantes (le métro a ouvert en 1913) et du matériel roulant, le MF 77 considéré comme très fragile, est en cours. Les nouvelles rames MF 19 n’arriveront pas avant… avant 2029.

"Les mesures sont bonnes, tempère Michel Babut, vice-président de la FNAUT. Le problème reste le financement et l’application. Cela ne peut pas se faire en 8 jours ! Il faudra du temps". Et de prévoir : "Cela va rester difficile pour les voyageurs pour un long moment ..."

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité