Revendications des policiers : les mesures annoncées par Bernard Cazeneuve

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Ile de France

Nouvelles manifestations nocturnes, appel à une "marche de la colère" le 26 octobre: face au ras-le-bol des policiers qui ne faiblit pas, le ministre de l'Intérieur a reçu mercredi les syndicats "en urgence". Via son compte twitter le ministère de l'Intérieur a annoncé plusieurs mesures.

Le ras-le-bol des policiers fait suite à une attaque au cocktail Molotov d'un véhicule de police à Viry-Châtillon (Essonne) le 8 octobre, lors de laquelle un adjoint de sécurité (ADS) de 28 ans a été très grièvement brûlé. Sa collègue, une gardienne de la paix de 39 ans, également grièvement brûlée, a quitté l'hôpital mardi soir, selon le directeur général de la police nationale (DGPN), Jean-Marc Falcone.

Si les policiers parlent et manifestent aujourd'hui malgré les risques de sanction, c'est que leur quotidien est devenu insupportable. Beaucoup vont travailler la peur au ventre. Ils ont l'impression de ne pas être pas entendus et la liste des griefs s'allonge, comme le montrent ces témoignages recueillis par Laurence Barbry et Nicolas Metauer
durée de la vidéo: 01 min 45
Le ras-le-bol des policiers

le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a reçu les syndicats policiers, ce mercredi, voici les principales mesures qui ont été annoncées

Bernard Cazeneuve a tout d'abord longuement défendu les efforts du gouvernement, rappelant une "hausse de 15% des crédits" du ministère pour 2017. "Les policiers sont compris et soutenus non seulement par leur hiérarchie, par le gouvernement mais aussi par tous les Français", ils incarnent "une certaine idée de la France", a-t-il lancé. "Le gouvernement est totalement déterminé à ce que la justice passe à chaque fois qu'un policier ou un gendarme est agressé en raison de ce qu'il est", a assuré le ministre de l'Intérieur. ► Voici les principales mesures annoncées via le compte twitter de la place Beauvau.


Des concertations seront lancées lundi dans les départements sur les revendications des policiers

"J'ai demandé à tous les préfets, en lien avec les directeurs départementaux de la sécurité publique, de mener dans chaque département une concertation approfondie avec les personnels de la police nationale et leurs représentants syndicaux (...) Cette concertation débutera dès lundi", a déclaré le ministre. Les conclusions seront remises "en décembre pour mise en oeuvre immédiate dès 2017". Un plan "de sécurité publique" sera lancé en novembre et "complété des résultats de la concertation".

Le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas doit à son tour recevoir en début de soirée les syndicats de policiers, qui réclament que la justice sanctionne sans faille les auteurs de violences.