Le royaume du Bahreïn entre au capital du Paris FC

Voisin géographique du Qatar, le Bahreïn investit aussi dans un club de football français : le Paris FC qui a terminé à la 17e place de la ligue 2 la saison dernière.

Des supporters du Paris FC au Stade Charlety à Paris en février 2019.
Des supporters du Paris FC au Stade Charlety à Paris en février 2019. © Eric Feferberg / AFP
Moins connu que son voisin en France, le Bahreïn semble imiter son voisin, l'émirat du Qatar, dans ses investissements. Cette monarchie du Golfe est entrée au capital du Paris FC à hauteur de 20% et devient par ailleurs le principal sponsor du club parisien selon un communiqué du club.

Objectif affiché : "accroitre l’image, la notoriété du Bahreïn et de promouvoir la découverte de ce pays discret mais ambitieux" avec désormais comme ligne marketing "EXPLORE BAHRAIN", poursuit le club.

Avec cette entrée, le royaume du Bahreïn peut espérer acquérir une certaine notoriété dans l'Hexagone à des frais largement moindre que les mirifiques investissements du Qatar au PSG.  

Nouvel élan espéré

Côté finances, l'homme d'affaires Pierre Ferracci reste actionnaire majoritaire avec 77% des participations détenues. Mais il prévoit déjà de faire entrer un nouvel investisseur "dans les prochains mois", tout en promettant que "le contrôle du club continuera à s’appuyer sur un socle majoritaire régional et national".

Désormais, "l’ambition sportive de l’équipe première masculine est d’accéder à la Ligue 1 dans les trois prochaines années, et de hisser son équipe féminine le plus haut possible dans le championnat D1 Féminin".

"Ce nouvel apport" permet ainsi "une augmentation du budget de 30%". Un souffle pour un club qui peine à s'imposer en Ligue 2. Car la saison dernière aurait pu être dévastatrice avec 13 journées passées en étant lanterne rouge et une 17e place à la fin de la saison.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport ligue 2 économie international
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter