• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Sécurité : policiers et gendarmes bientôt contraints de filmer les contrôles d'identité

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a indiqué ce vendredi que le déclenchement de la caméra piéton dont sont équipés les forces de l'ordre à titre expérimental deviendra obligatoire le 1er mars. 

Par Adrien Gavazzi

Jusqu'à présent, policiers et gendarmes pouvaient enregistrer les contrôles d'identité sur leur caméra, s'ils le souhaitaient. Bientôt, ils n'auront plus le choix. C'est le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux qui l'annonce : « A partir du 1er mars il y aura des décrets qui seront publiés pour que, quand il y a contrôle d'identité, le déclenchement de la caméra piéton soit obligatoire. »

M. Le Roux avait parlé la veille devant le Sénat du prochain déploiement de 2 600 caméras mobiles dites également "caméras piétons", équipées d'un dispositif de "déclenchement automatique" au bénéfice des policiers et des gendarmes.

Un contexte tendu

Alors que le débat sur les rapports entre la police et la population, notamment dans les quartiers, a été relancé par la violente interpellation dont a fait l'objet un jeune homme à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) la semaine dernière, M. Le Roux a rappelé que ce dispositif « apais(ait) la relation lors d'un contrôle ».



Le ministre a redit son opposition à la mise en place d'un système de récépissé.

Jouer un rôle dissuasif dans la montée des tensions et aider à prévenir le passage à l'acte violent.


Les "caméras-piétons" ont été lancées à titre expérimental par la police et la gendarmerie après la création des zones de sécurité prioritaire (ZSP). Manuel Valls, alors Premier ministre, avait annoncé en octobre 2015 la généralisation en cinq ans de ce dispositif, qui vise à « jouer un rôle dissuasif dans la montée des tensions et aider à prévenir le passage à l'acte violent ».

La caméra-piéton bientôt obligatoire chez les forces de l'ordre
Avec Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur. Récit de Didier Morel.

 

Sur le même sujet

Portrait du sculpteur Denis Monfleur dans son atelier

Les + Lus