Affaire Pierre Palmade : l’humoriste "n'a plus d'obligation d'hospitalisation 24h sur 24" depuis début juin

Le comédien, mis en examen pour avoir grièvement blessé une famille dans un accident de la route survenu dernier en février en Seine-et-Marne, n'est plus hospitalisé depuis début juin. Son contrôle judiciaire a été allégé.

Le contrôle judiciaire de Pierre Palmade "a été modifié début juin et il n'a plus d'obligation d'hospitalisation 24h sur 24", indique le parquet de Melun à l’AFP. Le 14 mars, l’humoriste, mis en examen pour "homicide et blessures involontaires", avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire avec "interdiction de quitter l'établissement hospitalier où il se trouve" par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris. 

Le comédien avait été un temps placé en détention provisoire mais sans être physiquement entré en prison. Victime d'un AVC deux semaines après l'accident survenu en Seine-et-Marne, il avait été hospitalisé.

Depuis début juin, l'humoriste de 55 ans a l'interdiction de quitter la région Nouvelle-Aquitaine et a l'obligation de fixer sa résidence dans un lieu déterminé, précise le parquet de Melun à l'AFP.

Interdiction d'entrer en contact avec les victimes et de conduire un véhicule

Les faits remontent au 10 février : sur une route départementale de Seine-et-Marne, Pierre Palmade conduisait une voiture qui a percuté un véhicule venant en face. Outre le comédien, l'accident a fait trois blessés graves : un homme de 38 ans, son fils de 6 ans et sa belle-soeur de 27 ans, qui a perdu après la collision le bébé qu'elle attendait.

En garde à vue, Pierre Palmade, en proie depuis des décennies à des problèmes de toxicomanie, a reconnu avoir consommé de la cocaïne et des drogues de synthèse avant de prendre le volant.

L'humoriste a été mis en examen pour homicide et blessures involontaires par conducteur ayant fait usage de produits stupéfiants en état de récidive légale. Son contrôle judiciaire l'oblige à poursuivre ses soins et lui interdit d'entrer en contact avec les victimes ni de conduire un véhicule, selon le parquet de Melun.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité