Cet article date de plus de 3 ans

Appel de la CGT Pétrole : la raffinerie de Grandpuits en grève

L'appel à la grève de la CGT Pétrole veut "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause, selon, elle, par la réforme du code du Travail. En Seine-et-Marne, la raffinerie Total Grandpuits fonctionne au ralenti. 
© WostokPress/MaxPPP
Automobilistes, ne paniquez pas ! Malgré le mouvement de grève - portant notamment sur les salaires -,  l'approvisionnement en essence et gazole n'est pas menacé dans l'immédiat. 

Des actions sont référencées à la périphérie de Paris selon l'Union Française des Industries Pétrolières. Selon un de ses porte-parole interrogé par l'AFP, "les raffineries tournent normalement mais à l'extérieur des sites, des grévistes perturbent le bon déroulement des expéditions". 

En Seine-et-Marne, le site de la raffinerie de Grandpuits recense près de 60% de grévistes. 

Le syndicat FNIC-CGT, troisième fédération de la branche pétrole, redoute que de futurs accords d'entreprises ne remettent en cause certaines dispositions de la convention collective du secteur. 

Les syndicats demandent la préservation des "éléments salariaux" de leur branche, y compris les primes d'ancienneté, ainsi  que les prérogatives des CHSCT qui vont disparaître avec la réforme du code du Travail. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social industrie