Coronavirus : des camions de dépistage mobile déployés par la Région en Île-de-France

La Région a lancé cette semaine "MobilTest", une opération qui propose un dépistage gratuit et sans rendez-vous, via le déploiement de camions de commune en commune. De passage à Chelles ce vendredi, le service a provoqué une très forte affluence.

Le camion "MobilTest" de passage à Chelles, ce mercredi.
Le camion "MobilTest" de passage à Chelles, ce mercredi. © FB / France 3 PIDF
Après un passage à Saint-Ouen mercredi, les camions se sont installés à Chelles (Seine-et-Marne) ce vendredi. Le principe du dispositif de dépistage mobile contre le coronavirus, mis en place et financé par la Région : proposer aux Franciliens de se faire tester gratuitement et sans rendez-vous, avec des véhicules qui sillonnent l’Île-de-France de commune en commune.

A Chelles, la présence du camion "MobilTest", garé dans un petit parc boisé situé au centre-ville, a suscité une très forte affluence. Une longue file d’attente s’est vite étendue sur les trottoirs, provoquant une frustration chez certains habitants, arrivés dès 7h ce matin. A titre d’exemple, certains ont dû attendre 10h30 pour accéder au test, en étant pourtant arrivés vers 8h.
Le passage du camion a provoqué une longue file d’attente.
Le passage du camion a provoqué une longue file d’attente. © FB / France 3 PIDF
Alors que trois infirmières étaient initialement prévues, une seule était finalement sur place, suivant un rythme de 15 à 16 tests par heure. A noter que des bénévoles de la Croix Rouge était présents, notamment pour un appui administratif.
Le test est proposé à l’intérieur du camion.
Le test est proposé à l’intérieur du camion. © FB / France 3 PIDF
A chaque passage, les habitants sont accueillis à l’intérieur du camion, puis – selon les symptômes – soit un test PCR, soit un test sérologique est proposé.

Une centaine de villes volontaires

De son côté, Valérie Pécresse (Libres) a annoncé une centaine de villes volontaires mais aussi des "territoires ruraux pour réduire les inégalités d’accès aux tests et rassurer les Franciliens". "Nous ne voulons pas d’une région à deux vitesses, où certains auraient accès aux tests Covid et d’autres pas", explique la présidente de la Région dans une vidéo faisant la promotion du service. Pour ce qui est donc des zones rurales, la Région affirme que plusieurs bus et points de dépistage seront opérationnels dès le 10 septembre. Un soutien financier de 20 000 euros sera par ailleurs proposé aux communes qui souhaitent mettre en place elles-mêmes des dispositifs de dépistage. Les deux premiers camions mis en place doivent réaliser jusqu'à 200 tests par jour, selon la Région. Outre Saint-Ouen et Chelles, les camions passent cette semaine à Grigny (Essonne), Croissy (Yvelines) et Saint-Maurice (Val-de-Marne).

D’après la Région, la collectivité présidée par Valérie Pécresse a proposé gratuitement 59 000 tests depuis le début de la crise sanitaire.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société