Des petits déjeuners à 1€ pour les écoliers de Montereau

Dès le 20 septembre, tous les enfants scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires de Montereau-Fault-Yonne en Seine-et-Marne pourront bénéficier de petits déjeuners à 1€, sans conditions de revenus.
© PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

"On a constaté qu’un certain nombre d’enfants ne prend pas de petit déjeuner le matin", explique James Chéron, le maire de cette commune de 21 000 habitants, située en grande couronne parisienne. "Les animateurs de l’accueil pré-scolaire, qui sont en contact direct avec les enfants, nous ont alertés sur ce problème" indique le maire et pour la rentrée scolaire 2021, "le conseil municipal a décidé de mettre en place le petit déjeuner à 7h45 à 1 euro sur tous les sites APPS" (accueil pré et post-scolaire de la ville), précise-t-il.

Des réveils très tôt

A Montereau, il y a différentes raisons qui expliquent que des enfants n'aient pas pu prendre de petit déjeuner avant de partir à l'école, constate le maire. "Tout d'abord, notre commune est éloignée de Paris. Nous sommes à une heure de train de la gare de Lyon. Beaucoup d'habitants font le trajet tous les jours et partent très tôt au travail. Souvent les enfants n'ont pas faim lorsqu'ils se lèvent à ces heures matinales, c'est pourquoi nous pensons qu'il est important de leur proposer un petit déjeuner, avant le début du temps scolaire".

Il est difficile d’étudier correctement et de se concentrer lorsque l’on démarre une journée avec le ventre vide.

James Chéron, maire de Montereau

Prendre un déjeuner équilibré relève d'une préoccupation de santé publique, "pour lutter, par exemple, contre la malbouffe", poursuit l'édile. "Parfois certains parents, mettent dans le cartable de leur enfant une friandise pour compenser l'absence de petit déjeuner, je pense qu'il est mieux pour la santé des enfants qu'ils aient accès à un petit-déjeuner complet, c'est essentiel pour leur croissance. Les enfants doivent avoir accès à l'éducation dans de bonnes conditions. Il est difficile d’étudier correctement et de se concentrer lorsque l’on démarre une journée avec le ventre vide", constate-t-il.  

Zone d'éducation prioritaire

La question économique est elle aussi incontournable, souligne James Chéron. "Nous sommes une commune qui accueille plus de 60 % de logements sociaux et sur les 16  écoles primaires et élémentaires de la commune, 10 sont placées en zone d'éducation prioritaire. Il faut donner aux gens, la possibilité d'avoir un service qui ne soit pas trop onéreux".

Depuis septembre 2015, le repas du midi est plafonné à un euro dans les cantines de la ville, rappelle le maire. "C’est-à-dire que personne ne paye plus qu'1 euro pour que son enfant puisse déjeuner à la cantine. De la même manière nous avons souhaité que le petit déjeuner soit lui aussi à 1 euro pour tous, sans conditions de ressources. C'est une question de justice sociale, on ne veut pas que ce dispositif rencontre un frein en raison de tarifs qui seraient trop élevés".

Tous les parents doivent participer financièrement.

"En revanche, tout le monde doit payer car rien n’est gratuit", insiste le maire. "Je pense que tous les parents doivent participer financièrement. "Je ne souhaite pas que les tarifs soient plus élevés pour les personnes dont les revenus sont supérieurs, car je considère qu'il payent déjà leurs impôts".       

Les animateurs distribueront aux enfants à partir de 7h45, un repas équilibré

Dans les écoles de Montereau, l'accueil périscolaire débute à 6h30. À la rentrée, les animateurs de la Ville proposeront, du lundi au vendredi à 7h45, une boisson, des céréales ou un fruit. Ces repas sont préparés avec des nutritionnistes et varieront régulièrement.

Le service de petits déjeuners se fera sur inscription pour éviter le gâchis mais les conditions seront assez souples. "Les inscriptions pourront être prises pour une longue période mais aussi pour une semaine ou même une seule journée. En revanche, pour des raisons d'organisation, elle ne sera pas possible la veille pour le lendemain", rappelle le maire.

Le 1er petit déjeuner sera servi le 20 septembre

Dès jeudi matin, premier jour de la rentrée, les services de la mairie fourniront un sac aux élèves de primaire. Dans ce sac, outre quelques fournitures comme des masques ou des crayons, un document d’information préviendra les familles de la mise en service de ce petit-déjeuner à 1 euro. Le premier petit déjeuner est prévu le lundi 20 septembre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société rentrée scolaire