Idée de sortie : à la découverte de la forêt de Fontainebleau, un domaine unique en Europe

Série d'été. Elle est si proche de chez nous, et pourtant, peu la connaissent vraiment. La forêt de Fontainebleau, ses milliers d'hectares, entretenue depuis des siècles par l'Homme, abrite une faune et une flore unique en son genre.

Chaque année, 11 millions de personnes se rendent au domaine de Fontainebleau (Seine-et-Marne).
Chaque année, 11 millions de personnes se rendent au domaine de Fontainebleau (Seine-et-Marne). © France 3 Paris Ile-de-France
Chaque année, 11 millions de personnes se promènent dans la forêt de Fontainebleau. Une terre de diversité autant végétale qu'animale. Composée de 22 000 hectares, elle s'étend en majorité dans le département de la Seine-et-Marne. 3 000 hectares se trouvent également dans l'Essonne. C'est la deuxième forêt domaniale de France, après celle d'Orléans, et la plus vaste zone forestière d'Île-de-France.
 

La forêt, une terre de biodiversité unique

La cohabitation est fragile et entretenir la biodiversité du site constitue un enjeu majeur. Pour cela, l'Homme intervient. Il coupe des arbres, élague, favorise certaines essences. C'est à cette condition que plusieurs espèces vont survivre en même temps.

"Fontainebleau est un hotspot de la biodiversité à l'échelle européenne voire mondiale. Le forestier doit intervenir pour faire ce qu'il faut, juste où il faut. Parfois, il s'agit de sélectionner certains arbres, parfois en couper d'autres. L'Homme doit absolument intervenir", explique Catherine Deck, agent de l'Office National des Forêts (ONF).

Cette forêt n'a donc quasiment rien de naturel. Elle est aménagée par l'Homme depuis le Xe siècle, quand les rois venaient y chasser. Au détour d'un chemin, un croisement subsiste. Il permettait aux chasseurs de surveiller les alentours à 360 degrés.

Le domaine compte désormais 22 000 hectares de forêt. "C'est tout l'intérêt d'avoir un mélange d'essences pour que ces peuplements là ne soient pas sujets à des attaques d'insectes, de champignons, soient moins sensibles aux conditions météos telles que les tempêtes ou les coups de vents", indique Claude Lagarde, guide forestier.

Hêtres, chênes et pins sont l'essentiel des essences présentes en forêt. "Vous pouvez capter des essences émises par les arbres et faire diminuer votre stress. Ce sont des phytoncides et permettent de faire descendre notre taux de cortisone que l'on a dans notre corps, c'est l'hormone du stress", poursuit-il. Le guide conseille ainsi de bien poser les pieds près de l'arbre, "de façon à récupérer l'énergie" et d'appuyer le front contre le tronc, les mains posés de chaque côté de l'arbre.

6 600 espèces d'animaux, 5 600 espèces de végétaux : leur survie est menacée par l'assèchement des sols sablonneux. Un phénomène accéléré par le réchauffement climatique.
durée de la vidéo: 03 min 09
Fontainebleau, une terre de biodiversité unique (1/3) ©France 3 Paris Ile-de-France

Fontainebleau à cheval

Quand il fait très chaud au Gîte Arbonne, à Arbonne-la-Forêt, l'air épais diffuse les parfums de mélisse citronnée et de rose sucrée. On dirait même que les arbres transpirent. Une frondaison touffue de hêtres, de chênes et de pins, typique de la forêt de Fontainebleau.

Mais il y a 10 ans, il n'y avait encore ni eau ni électricité dans cette partie de la forêt de Fontainebleau. Désormais, il y a cinq hébergements dont des chalets. Une façon de s'offrir des randonnées, des sites d'escalades ou d'équitation à portée de main.

Car Fontainebleau, c'est la capitale du cheval. "Les rois de France qui ont planté la forêt de Fontainebleau l'ont fait pour la chasse à courre. C'était la première introduction du cheval ici. Une tradition équestre très forte à la fin du XIXe siècle ainsi que le sol sablonneux ont attiré beaucoup de cavaliers", raconte Raphaëlle Henry, gérante du centre équestre Arbonne équitation.

Retrouver cette forêt après les mois de confinement est un espoir aussi pour les Seine-et-Marnais qui travaillent dans le secteur du tourisme.
durée de la vidéo: 02 min 59
Fontainebleau à cheval (2/3) ©France 3 Paris Ile-de-France

Un spot réputé d'escalade

Il possède l'aisance, la souplesse, la légèreté. Quand on le voit faire, cela semble si facile. Pourtant, Jérôme Chaput est un professionnel qui a mis pas moins de deux ans pour réussir à grimper certains rochers. Car Fontainebleau est un repère de fans d'escalade qui s'exercent en pleine nature.

Chaque rocher porte un nom, donné par le premier qui a ouvert la voie. Parmi eux, le fameux "Le Rempart". "C'est un endroit très connu puisqu'il y a eu de nombreuses premières mondiales qui sont très connues dans le milieu de l'escalade. Il y a eu le premier 8A [les niveaux de difficulté vont de 1 à 8, ndlr]. On peut dire que c'est un peu comme quand quelqu'un a couru 100 mètres en 10 secondes. Il y a eu le premier 8B aussi. C'est un site vraiment mythique", explique Jérôme Chaput, grimpeur et fondateur de Globeclimber.
durée de la vidéo: 03 min 07
Fontainebleau, un spot réputé d'escalade (3/3) ©France 3 Paris Ile-de-France
Un écosystème composé de milliers de blocs de grès. Il y a 35 millions d'années, la mer occupait encore ces lieux. Elle y a déposé des sédiments. Ce sable s'est consolidé pour former ces blocs. "Le rocher est vraiment fragile et rien qu'avec le sable coincé sous les chaussons, on a tendance à casser le grain du rocher. Il faut bien brosser les prises avec une brosse à poils souples pour retrouver l'adhérence originale du rocher", avance le jeune homme.

Cette pratique dans la forêt remonte à 1900. Des alpinistes découvrent alors que Fontainebleau est le lieu idéal pour s'exercer. C'est ici qu'est donc née l'escalade.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
les séries de l'été loisirs sorties et loisirs forêt nature randonnée
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter