Prix de l'essence : Priscillia Ludosky a lancé la pétition contre la hausse des prix à la pompe

Depuis la Seine-et-Marne, la jeune femme a lancé une pétition contre la hausse des prix des carburants. / © A.Joudi/France 3 Paris Île-de-France
Depuis la Seine-et-Marne, la jeune femme a lancé une pétition contre la hausse des prix des carburants. / © A.Joudi/France 3 Paris Île-de-France

La pétition lancée par Priscillia Ludosky, habitante de Savigny-le-Temple en Seine-et-Marne, a atteint plus de 500 000 signatures. Elle réclame la baisse des prix de l'essence et du diesel à la pompe. Elle doit être remise au ministre de la Transition écologique et solidaire.

Par France 3 Paris Île-de-France

Un coup d'oeil sur le site de la pétition lancée il y a 2 semaines par cette habitante de Savigny-le-Temple suffit pour constater le succès. Le compteur ne cesse d'augmenter. Elle enregistre ce matin du 30 octobre plus de 540.000 signataires.

Il faut dire que le sujet concerne tous les automobilistes. La pétition demande la baisse du prix des carburants à la pompe. Hausse des taxes et des marges, dans son texte Priscillia Ludosky fait le bilan des différentes augmentations. Un problème qu'elle connaît bien : « Je suis passée de 45 à 70 € le plein ».

Cette jeune entrepreneuse a eu l'idée de cette pétition pour interpeller le ministre de la Transition écologique et solidaire, peut-être plus efficace qu'un simple courrier. Quant à l'ampleur que la pétition a prise elle ne s'y attendait pas, elle explique à nos confrères de France Info : "Ce n'est pas que les gens soient si mécontents qui m'étonne. Toutes les personnes qui vivent en banlieue ou dans des zones rurales et qui prennent leur voiture tous les jours n'en peuvent plus de ces augmentations. Par contre, ce qui me surprend, c'est que tous ces gens décident de se mobiliser en signant ma pétition." 
 
 

Appel à un blocage du périphérique le 17 novembre

La mobilisation se poursuit au-delà de la pétition. Sur Facebook, un groupe appelle à bloquer le périphérique parisien le 17 novembre prochain en signe de protestation. Plus de 228 000 personnes se disent déjà intéressées ou prêtes à participer à cette manifestation.
Le mouvement s'étend désormais dans la France entière. Une soixantaine de ville sont concernées par des opérations de blocage.

>> Le reportage de Denis Tanchereau, Elise Ferret et Abdel Joudi
 
Essence et diesel toujours plus chers

Sur le même sujet

Les + Lus