Aulnay-sous-Bois : une Ligue des Nations de football rassemble la jeunesse de Seine-Saint-Denis

La deuxième édition de la version dionysienne de la Ligue des Nations de football est organisée depuis plusieurs jours. Une parenthèse sportive qui permet à la jeunesse des différents quartiers d'échanger des moments de partage et de convivialité autour de leur passion pour le ballon rond.  

Une Ligue des Nations de football rassemble la jeunesse de Seine-Saint-Denis
Une Ligue des Nations de football rassemble la jeunesse de Seine-Saint-Denis © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Imiter les exploits de leurs idoles tels que l’enfant de la Seine-Saint-Denis Kylian Mbappé, voilà la motivation principale des participants à l’édition 2021 de la "League of Nations"  d’Aulnay-sous-Bois. Cette compétition met aux prises les jeunes de la commune dionysienne. Les équipes, au nombre de douze et composées de six joueurs chacune, regroupent les joueurs selon leur pays d’origine. Ainsi, on peut assister sur un terrain de la municipalité à un match entre le Mali et la Tunisie. Ceux qui ne jouent pas soutiennent leurs amis et parfois, les affinités prennent le pas sur le patriotisme. "Je suis tunisien, mais je soutiens le Mali, car beaucoup de mes amis y jouent" , confie un des spectateurs.  

Au total, ce sont plusieurs centaines de jeunes qui assistent à ces matchs autour du terrain Ormeteau, au pied des tours d’un quartier de la commune du 93 . Cette Ligue des Nations s’inspire des tournois entre quartiers organisés à Créteil et Evry au printemps 2019. Durant un mois, les équipes s’affrontent au cours de matchs disputés, et engagés, "mais où l’essentiel reste de prendre du plaisir", confie un des éducateurs du quartier. La finale coïncidera avec le début de l’Euro 2020, chez les professionnels cette fois-ci. En Île-de-France, ce type d’initiative n’est pas nouveau avec l’organisation dans plusieurs départements et depuis plusieurs années déjà, d’une "Coupe d’Afrique des quartiers". 

 "Attirer les jeunes vers le terrain de football est une victoire pour les éducateurs" 

Pour les éducateurs comme Oumara Cissé, responsable associatif et organisateur de la Ligue des Nations, ces parenthèses footballistiques permettent d’encadrer les jeunes. "Chaque minute passée sur le terrain, c’est une minute de moins qu’ils passeront à se livrer à des activités illicites", assure Cissé. L’éducateur explique à France 3 Paris IDF que ces distractions sont un bon moyen d’écarter les jeunes Aulnaysiens des dangers de leurs quartiers respectifs, comme le trafic de drogue. 

Ainsi, les responsables du tournoi louent ses vertus d’apaisement dans la vie des différents quartiers. "Le fait que tant d’adolescents et de jeunes adultes participent représente une victoire pour nous en tant qu’éducateur, car cela les éloigne de la délinquance" , se réjouit Oumarou Cissé.                   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport