• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Canicule : des enseignants de Seine-Saint-Denis inquiets pour la santé des élèves demandent la fermeture des écoles

Salle de classe / © F3 Paris IDF/F. Bouteiller
Salle de classe / © F3 Paris IDF/F. Bouteiller

Plusieurs syndicats enseignants de Seine-Saint-Denis alertent sur l'impossibilité de recevoir les élèves dans de bonnes conditions lors du pic de chaleur attendu en fin de semaine. Ils réclament la fermeture des écoles jeudi et vendredi prochain.

Par EH

Dans un courrier adressé ce matin à l’Inspection académique de Seine-Saint-Denis, des organisations syndicales (SNUIPP-FSU, SNUDI-FO, S-UNSA, CGT Educ'action et Sud Education 93) ont réagi aux consignes du ministère de l’Education nationale leur demandant de garantir la santé des enfants lors du pic de canicule attendue en fin de semaine. Ils soulignent la manque de moyens matériels pour acceuillir les élèves dans de bonnes conditions et demandent la fermeture des écoles du département jeudi et vendredi prochains.


« Garder les enfants dans une ambiance fraîche. Vérifier la fonctionnalité ou l’installation de stores et/ou volets. Fermer les volets et les rideaux des façades les plus exposées au soleil durant toute la journée. » Voici l'une des recommandations faites aux directeurs d'école. 


Dans leur courrier, les organisations syndicales déplorent l’état matériel d’un certain nombre d’établissements du département:
"De nombreuses écoles ont des baies vitrées qui vont aggraver la chaleur dans les locaux, la plupart n’ayant ni rideaux occultants ni volets. La climatisation n’existe pas, et les ventilateurs sont rares.
Les points d’eau sont insuffisants (exemple : 4 points d’eau pour 150 élèves dans tel bâtiment, etc)
Les cours d’école sont rarement ombragées, leurs sols en bitume conservent la chaleur au fil des nuits.


Interviewée par France Info, Catherine Da Silva, directrice d’école à Saint-Denis et représentante du SNUIPP 93 estime que " rien n’a été mis en œuvre malgré le plan canicule qui existe depuis 2018". Cette représentante du SNUipp 93 affirme que les recommandations du ministère de l’Éducation sont déconnectées de la réalité.

"On reçoit ces recommandations qui pour nous sont un peu hors-sol. On se demande si les gens sont déjà venus dans une école. Aucune école n’a la climatisation" Catherine Da Silva

Sur le même sujet

Procès tentative attentat près de Notre-Dame de Paris

Les + Lus