La Fête de l'Humanité organisée sous une autre forme en 2020

L'événement ne sera pas organisé à la Courneuve les 11, 12 et 13 septembre prochains mais devrait avoir lieu sous un autre format.
Les organisateurs avaient pourtant consenti à de nombreux efforts et investi 100 000 euros pour répondre aux mesures sanitaires.
Les organisateurs avaient pourtant consenti à de nombreux efforts et investi 100 000 euros pour répondre aux mesures sanitaires. © MAXPPP
Une première depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La 85ème édition de la Fête de l’Humanité n’aura pas lieu sous sa forme habituelle en raison de l’épidémie de coronavirus. L’évènement devait se tenir les 11, 12 et 13 septembre à la Courneuve. Il prendra finalement une nature beaucoup plus modeste, mais toujours aux mêmes dates. "C’est une décision que l’on prend les larmes aux yeux et le cœur serré", explique Patrick Le Hyaric, le directeur du journal l’Humanité. Un choix provoqué par la situation sanitaire actuelle. "On a eu un petit espoir entre le 15 juin et ces derniers jours. Mais on est dans une nouvelle phase avec, semble-t-il, un regain de la pandémie", détaille Patrick Le Hyaric. Les organisateurs avaient pourtant consenti à plusieurs efforts pour maintenir l’évènement. Ainsi, le budget avait été augmenté de 100 000 euros afin de pouvoir appliquer les mesures sanitaires. Dans le même temps, le nombre de visiteurs avait été réduit de 300 000 par jour à 20 000. "Les pouvoirs publics nous ont dit qu’ils pouvaient accepter une jauge de 20 000 personnes, car on disposait de 60 000 mètres carré pour l’évènement. Mais les autorités sanitaires nous ont dit qu’une autorisation donnée aujourd’hui pourrait ne pas valoir pour septembre", raconte le directeur de l’Humanité.

Un million d'euros de pertes

Face au risque de seconde vague et devant les nombreuses inconnues provoquées par la situation sanitaire, les organisateurs de l’évènement ont décidé de l’annuler. Alors même que 500 000 euros avaient déjà été investis dans le festival.

"C’est un travail qui dure depuis des mois avec les autorités de l’Etat, le précédent monsieur déconfinement, le cabinet du premier ministre et le préfet de Seine-Saint-Denis. Ils ne nous ont pas demandé d’annuler. C’est nous qui prenons cette décision", affirme Patrick Le Hyaric.

Economiquement, cette annulation devrait représenter une perte d’un million d’euros pour l’Humanité. Mais les chiffres auraient pu être plus importants. "Ça a des conséquences pour le journal en lui-même. Mais on ne pouvait pas proposer une fête réduite. Sinon, la perte sèche aurait été de deux millions d’euros", décrit le directeur du journal.

Le directeur du journal entend alors proposer un autre format pour prôner les valeurs de la Fête de l’Humanité cette année. "La fête aura lieu, mais sous une autre forme et avec moins de personnes. Elle aura lieu avec des initiatives éclatées en différents points de la région parisienne". Toujours les 11, 12 et 13 septembre, l’évènement proposera des débats culturels, des lieux d’expression artistiques et des prises de parole d’acteurs.

L’Humanité a également lancé un bon de soutien pour "celles et ceux qui veulent soutenir l’évènement". En échange de 25 euros, dont 5 seront remis au Secours populaire, les donateurs recevront l’affiche de la Fête de l’Humanité et un hors-série retraçant l’historique du rassemblement.

La Fête de l’Humanité ne pourra donc faire ses adieux au parc Georges-Valbon de La Courneuve. L’évènement devait y être organisé pour la dernière fois cette année, avant que le lieu n’accueille le Village des médias en marge des Jeux Olympiques de Paris de 2024.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture covid-19 société sorties et loisirs