La 32ème convention du Paris Manga & Sci-Fi Show 2022 à découvrir désormais à Villepinte en Seine-Saint-Denis tout ce week-end

Publié le
Écrit par Didier Morel .

Réglé comme le rythme de parution des mangakas, le Paris Manga & Sci-Fi Show revient cet automne. Nouveauté, c'est désormais à Paris Nord Villepinte (93) que le rendez-vous des aficionados de la culture manga se retrouve ce week-end après le flop de l'an dernier à la Porte de Versailles à Paris (15e).

Romy, une jeune parisienne de 14 ans, en est déjà à sa 4ème convention. En habituée de ce rendez-vous devenu un incontournable des fans de la BD japonaise, ce samedi elle a un objectif principal : rencontrer le tiktokeur Vercin.

De son pseudo complet Vercinrap, il est un créateur de contenu très suivi sur TikTok : 150 000 abonnés. Fan d'Izuku Midoriya, le personnage principal du manga My Hero Academia, il affirme "chercher toujours à apporter le sourire et à aider les autres à assumer leurs passions", comme l'indique son slogan : "Des manga, du sport, du rap ! Ah et un peu d’humour !"

A ses coté à Villepinte (93), sa petite amie, Lou, une complice que l'on retrouve souvent dans ses vidéos, et de son ami Trunkyzoo lui aussi influenceur sur TikTok.

Grande lectrice, Romy confie : "Si j’ai voulu prendre une photo avec lui, c’est avant tout grâce à son contenu. Ses vidéos sont drôles et me permettent de découvrir d’autres mangas que je n’aurai pas pensé acheter."

Vercinrap publie le plus souvent des vidéos à l'humour potache, reflet de sa vie de couple et d'acheteur adulescent compulsif d'objets de l'univers mangas. Romy, quant à elle, collectionne L'attaque des Titans (Pika éditions), Spy x Family (éd. Kurokawa), Tokyo Revengers (éd. Glénat), Fairy Tail (Pika éditions) et Demon Slayer (éd. Panini Manga). Elle ajoute : "Vercinrap aime exagérer sur le fait qu’il a beaucoup de mangas, s’en forcément s’en vanter. Afin de faire rire les personnes comme moi qui le suivent sur TikTok."

Le lieu a changé, au revoir la Porte de Versailles

C’est l’une des conventions les plus régulières de la Pop Culture en France, souvent désignée comme la petite sœur de la Japan Expo.

Présentée deux fois par an, la convention en est déjà à sa 32ème édition. La précédente session, dans son volet printanier, avait migré dans le Hall 1, le plus grand du Parc des Expos de la Porte de Versailles à Paris 15e.

Cet automne le lieu a changé, le rendez-vous est donné à Paris Nord Villepinte (93), là même où se déroule la Japan Expo. L'objectif : avoir plus d’espace pour accueillir tout l’univers des comics japonais et donc moins de risque de vous cogner entre cosplayers !

La raison de ce déplacement géographique ? L'an dernier, le Paris Manga & Sci-Fi Show tourne au cauchemar pour les visiteurs. Un véritable Flop Culture comme le racontait FranceInfo. Car après deux ans d’attente pour cause d’épidémie de Covid-19, les visiteurs de la convention Paris Manga & Sci-Fi Show s'étaient retrouvés agglutinés à l’intérieur comme à l’extérieur à cause d’un défaut d’organisation. L’affluence a débordé les organisateurs qui avaient proposé aux détenteurs d’un billet de 2020 de venir aussi. Des centaines de visiteurs sont ainsi restés dehors sans pouvoir entrer.

Alors, pour pallier ce manque de place, les organisateurs ont annoncé que cet hiver l’événement se déroulerait à Villepinte. Chacune des deux éditions attire 72 000 passionnés de mangas, de culture asiatique mais aussi de séries TV, cinéma, science-fiction contre 254 000 visiteurs pour la Japan Expo au début de l'été.

La France, plus que jamais, deuxième pays du manga

Une étude d'Ipsos présentée par ActuaLitté révèle l'ampleur du phénomène intergénérationnel. Les premiers lecteurs, ados dans les années 80 sont devenus adultes et partagent leur plaisir- non coupable - avec leur progéniture. C'est pourquoi, en France, cette passion continue à prendre de l’ampleur : les mangas  représentaient plus d’un quart des ventes de BD (27,3 %) en 2021, contre 6,5 % seulement deux ans plus tôt. Une bande dessinée vendue sur deux dans l’Hexagone est désormais un manga, ce qui désigne les Français comme les plus grands acheteurs au monde, juste derrière les Japonais. Parmi les genres les plus populaires en France : le Shônen - plutôt destiné aux adolescents - par exemple Dragon Ball, Naruto, One Piece ; le Shôjo, qui s'adresse aux adolescentes, avec par exemple Fruits Basket, Ultra Maniac, ou Nana ; et le Seinen, à destination d'un lectorat adulte, avec Death Note, Tokyo Ghoul, Ajin

Le portrait-robot d’un aficionado des mangas est un homme entre 18 et 34 ans, habitant en région parisienne et CSP-. A l’inverse, l’individu le moins friand serait une femme âgée de 55 à 75 ans, habitant dans le Sud-Est et inactive. Une passion surtout masculine donc.

Quand le manga devient réalité

Un dernier point à relever dans le sondage Ipsos à propos des mangas : l’une de leurs forces est de déculpabiliser et de créer de la connivence entre amateurs, du signe le plus discret (« Le côté kawaii m'a attiré étant ado, et même à 38 ans, j'ai encore un porte-monnaie Hello Kitty, j’ai fréquenté des Japan Expo, j'ai mis des dreads bleu turquoise ») au plus absolu avec les cosplays - l'art de de déguiser.

Comme l’affirme une participante, « la France est le second pays au monde à adopter les cosplays... ».

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité