Le projet d'extension de Rosny 2, un méga centre commercial, retoqué par la justice

La justice administrative a annulé jeudi les permis de construire prévoyant l'extension du méga centre commercial Westfield Rosny 2 à Rosny-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, en raison de l'absence d'une évaluation suffisante de l'impact écologique du projet.

Le projet était contesté par des associations locales environnementales. L'extension du centre commercial, l'un des plus grands de la région parisienne et propriété du groupe français Unibail Rodamco Westfield, prévoyait la création d'une zone de restauration, d'un drive pour l'hypermarché situé dans le centre commercial et l'édification d'un immeuble de bureaux. Les permis de construire étaient porteurs d'une extension de 60.000 m2 sans amélioration des bâtiments existants.

En décembre 2021, la justice administrative avait donné un an à la commune de Rosny-sous-Bois pour modifier les permis de construire, dans lesquels elle avait identifié des vices. "L'étude d'impact jointe aux demandes de permis de construire ne décrit pas suffisamment l'état initial de l'environnement aux abords du site et les incidences du projet en ce qui concerne la qualité de l'air et le phénomène d'îlot de chaleur urbain", a résumé le tribunal administratif de Montreuil dans sa décision.

La justice annule les permis de construire

L'opération "ne comporte pas la description de mesures prévues pour éviter, réduire ou compenser les incidences du projet en matière de pollution atmosphérique" et "les mesures qu'elle prévoit ne sont pas suffisantes pour éviter, réduire ou compenser ses effets négatifs s'agissant de l'émission de polluants dans l'air et de la contribution au phénomène d'îlot de chaleur urbain ", ajoutent les juges. Aucun permis de construire rectificatif n'ayant été présenté, la justice a annulé jeudi les permis de construire.

"On se réjouit de cette décision", a réagi Jean-Marie Baty, président du MNLE 93, le Mouvement national de lutte pour l'environnement, qui avait porté des recours, dénonçant "un projet consumériste qui est destructeur du vivre ensemble, car il fragilise la vie et les commerces des centres-villes"

Avec AFP

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité