Montreuil : expulsés hier, des sans-papiers trouvent refuge dans d'anciens bureaux vides de la ville

Les sans-papiers expulsés hier ont trouvé refuge dans les bureaux vides à Montreuil / © Ville de Montreuil - Gilles Delbos
Les sans-papiers expulsés hier ont trouvé refuge dans les bureaux vides à Montreuil / © Ville de Montreuil - Gilles Delbos

Expulsés hier des bâtiments de l'AFPA, des sans-papiers ont investi d'anciens bureaux vides de la ville. Ils sont soutenus par la ville qui souhaite les aider à trouver des conditions d'hébergement dignes.

Par Emmanuelle Hunzinger

Dans un communiqué, le maire de Montreuil Patrice Bessac soutient l'installation d'une cinquantaine de sans-papiers dans des bureaux inoccupés de la ville, "une mise à l'abri dictée par l'urgence". Il dénonce "l'inaction insupportable de l’État en matière d'hébergement, qui contraint, partout en Ile-de-France, les populations en difficulté à occuper des locaux ou à constituer des campements de fortune".
 


A la demande des personnes qui ont investi ces lieux, la ville de Montreuil va dès aujourd'hui y créer les conditions d'un hébergement digne. Des discussions avec des associations montreuilloises sont en cours afin d'aider les sans-papiers de l'Afpa mis à la rue par l’État.
 

Hier, environ 200 travailleurs sans-papiers ont été expulsés tôt le matin des anciens bâtiments de l'AFPA situés à Montreuil. Quatre unités de police ont fait évacuer les lieux dans le calme. Les locaux de l'AFPA doivent accueillir d'ici 2024 le nouveau tribunal administratif de Montreuil et la Cour nationale du droit d'asile.

Sur le même sujet

Les + Lus