Plan ascenseurs : "Il faut que tout le monde puisse avoir accès à des solutions"

Publié le
Écrit par Tom Rousset .

La région Île-de-France vient de présenter son "plan ascenseur" pour rénover le parc francilien. Un plan soutenu par l'association "Plus sans ascenseur" qui aide au quotidien des personnes affectées par les pannes dans la région parisienne.

Ascenseurs en panne, matériel ancien, manque de personnel pour la réparation... Le quotidien des personnes à mobilité réduite ou en perte d'autonomie peut être fortement impacté par le dysfonctionnement d'un ascenseur. C'est le cas de Colette Lucas. "Au moment d'aller voter en avril dernier, je n'avais pas de solutions pour descendre de chez moi", raconte cette octogénaire qui habite au sixième étage d'un appartement à Saint-Ouen.  

Elle a bénéficié du soutien de l'association "Plus sans ascenseur" qui aide depuis 2016 des personnes victimes de pannes d'ascenseur. Cette aide se fait notamment à travers la mise à disposition de fauteuils automatisés permettant de descendre les escaliers lorsque l'ascenseur ne fonctionne pas. Colette Lucas a appris son existence par le biais d'une voisine. "J'aurais aimé le savoir avant. Pas seulement pour moi, mais pour tous ceux qui sont confrontés aux pannes. Il faut que tout le monde puisse avoir accès à ces solutions ", précise-t-elle.  

La région lance un "plan ascenseurs"

La région Île-de-France a présenté la semaine dernière son "plan ascenseurs". Objectif, rénover le parc vieillissant francilien. Aujourd'hui, la région estime que 50% des ascenseurs en Île-de-France ont plus de 25 ans et 25% d'entre eux ont plus de 40 ans.

"Le Conseil régional s'est engagé à financer partiellement ces rénovations et c'est un pas en avant", indique Fouad Ben Ahmed, fondateur de l'association "Plus sans ascenseur" et expert en mobilité verticale consulté pour la rédaction du plan.

Cette aide financière concernera les copropriétés comprenant plus de 60% d'occupants et celles qui font l'objet d'une procédure publique de prévention. Elle permettra de financer des travaux de rénovation à hauteur de 50% dans la limite de 30 000 euros de subvention. Les ascenseurs concernés par les réparations seront ceux de plus de 40 ans ainsi que ceux qui sont sujets à des pannes fréquentes. Par ailleurs, le Conseil régional estime que la rénovation d'un ascenseur de plus de 25 ans permet de diviser par trois sa consommation d'énergie à l'année.

Manque de formation 

Le manque de formation au métier y est également souligné. Les effectifs de la profession dans la région sont insuffisants "au regard des besoins et de l'enjeu démographique" précise le rapport. Il est estimé qu'un technicien ne doit pas gérer plus de 90 ascenseurs. Or, en Île-de-France, un ascensoriste peut réparer jusqu'à 170 ascenseurs voire 200 sur certains week-ends. Selon Fouad Ben Ahmed, ce manque de main d'œuvre témoigne de l'absence d'exposition du métier. 

"C'est un métier dont on ne parle pas et que beaucoup de gens connaissent à peine. La nécessité d'un ascenseur reste abstraite pour ceux qui ne l'utilisent pas tous les jours. Il est facile de lancer des campagnes de recrutement sur des postes que tout le monde connaît comme les transports ou la mécanique automobile. Les ascenseurs ne correspondent ne font pas partie de la vie de nombreuses personnes donc il est plus difficile d'envisager des débouchés", indique-t-il. 

La région souhaite appuyer l'ouverture de BTS spécialisé en Île-de-France. Cette piste est actuellement à l'étude à Eaubonne et Champigny. Elle vise aussi le développement de places en CFA à Gennevilliers pour former près de 180 ascensoristes par an. Enfin, elle entend proposer une formation aux demandeurs d'emploi et mobilisera l'Agence de l'orientation afin d'encourager la féminisation de la filière.

"Notre aide permet à des gens de conserver un lien social" 

Ce plan a également un enjeu social. En s'inspirant de l'action de l'association "Plus sans ascenseur", la région francilienne entend mettre en place un dispositif pour venir en aide aux personnes affectées par des pannes. Dans son rapport, la région estime que ces pannes sont dues dans 70% des cas à des dégradations ou un mauvais usage du matériel. "Pour beaucoup de personnes à mobilité réduite, les dysfonctionnements d'ascenseur sont synonymes d'une privation de liberté", note le fondateur de l'association. "L'aide que l'on apporte permet à des gens en perte d'autonomie de conserver un lien social avec l'extérieur", raconte Fouad Ben Ahmed. 

Le conseil régional prévoit la mise à disposition prochaine de 5 fauteuils par département soit 40 fauteuils au total sur la région. Au total, l'Île-de-France compte 620 000 ascenseurs sur son territoire. 50% se situent dans le parc privé.

    

 

            

   

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité