Police : la CSI 93, la compagnie de sécurisation et d’intervention de Seine-Saint-Denis réorganisée en janvier

Le préfet de police de Paris Didier Lallemand avait annoncé sa dissolution l’été dernier. La CSI 93, dont plusieurs fonctionnaires de police sont poursuivis par la justice, ne sera pas dissoute mais "réorganisée" en janvier prochain.
 
Pas de dissolution pour cette Compagnie de sécurisation et d’intervention de Seine-Saint-Denis mais une simple réorganisation.

Pourtant sa dissolution avait été annoncée par Didier Lallemand, le préfet de police de Paris en juillet dernier. Une quinzaine d’enquêtes pour vol, violences, détention de drogue et faux en écriture publique a été ouverte mettant en cause plusieurs agents de police. Quatre fonctionnaires ont été mis en examen pour "faux en écriture publique", "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique", "vol" et "transport de stupéfiants". Ils sont soupçonnés d'avoir racketté des délinquants, d'avoir monté de fausses procédures et d'avoir extorqué d'importantes sommes d'argent.
 
Les fonctionnaires mis en cause ont interdiction d'exercer et "devront avoir quitté la police "d'ici la réorganisation. La compagnie passera sous l'autorité de la CSI 75 selon la préfecture de police de Paris. Les quelque 150 agents de la CSI 93 resteront basés à Aulnay-sous-Bois et participeront à la sécurisation des quartiers. Ils assureront également des missions de maintien de l'ordre. Ils agiront dans un cadre interdépatemental, entre le nord de Paris et la Seine-Saint-Denis. D’après un document de Mediapart, Didier Lallemand aurait fait appel à la CSI 93 pour faire respecter le couvre-feu décrété en Ile-de-France en octobre dernier.






 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité justice