Un adolescent de 14 ans tué d'un coup de couteau sur le quai du métro à Saint-Denis, un suspect interpellé

Mercredi soir dans la station Basilique de Saint-Denis, un adolescent a été grièvement blessé lors d’une rixe. Il est décédé malgré l’intervention des secours. Un jeune homme de 20 ans a été placé en garde à vue ce jeudi en fin d'après-midi.

Il était âgé de 14 ans. Un adolescent a été tué mercredi soir d'un coup de couteau à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, au cours d'une rixe impliquant plusieurs personnes, selon le parquet de Bobigny et de sources policières.

Les faits se sont déroulés en début de soirée dans la station Basilique de Saint-Denis sur la ligne 13 du métro, selon les mêmes sources. L’adolescent a été grièvement blessé avant de décéder, malgré un massage cardiaque effectué par les pompiers. A ce stade de l'enquête, il n'y a pas eu d'interpellation, d’après une source policière.

"Il y a une vive tension dans la ville depuis vendredi où on constate de nombreuses rixes entre quartiers", a déclaré à l'AFP Mathieu Hanotin, le maire PS de Saint-Denis. 

Mercredi matin, "plusieurs personnes sont venues tabasser un jeune à côté d'un lycée avec divers outils contondants", a précisé l’édile. "J'ai exprimé mes condoléances à la maman dans ce terrible moment", a-t-il ajouté.

Ce jeudi, un jeune homme de 20 ans a été placé en garde à vue. Il est soupçonné d'être l'auteur du coup de couteau qui a coûté la vie à l'adolescent. Cet habitant de la commune s'est présenté de lui-même aux services de police, a ajouté cette source proche du dossier, précisant que les mobiles du meurtre n'étaient pas encore connus.

"Mourir lors d'une rixe qui souvent dégénère à partir de raisons mineures rajoute au drame"

En raison des faits, la station de métro a été brièvement fermée. Un important dispositif policier était déployé autour du site.

"Mourir à 14 ans est déjà une tragédie en soi, mourir lors d'une rixe qui souvent dégénère à partir de raisons mineures rajoute au drame", a écrit Eric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis, sur X.

"Il faut poursuivre ce travail de prévention notamment avec les associations spécialisées. C'est un sujet majeur à ne pas occulter dont nos villes populaires souffrent", a également écrit l'élu.

Selon le sociologue Marwan Mohammed, qui a consacré un livre aux rixes, les violentes rivalités interquartiers sont "un phénomène cyclique" qui a fait "à minima 120 morts" en France au cours des trente dernières années.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité