Dernier numéro pour le journal de Saint-Denis : « On n’était pas un bulletin municipal, mais un vrai journal »

Depuis près de 20 ans, ce journal local est diffusé à 48 000 exemplaires et distribué gratuitement dans toutes les boîtes aux lettres des habitants de Saint-Denis. La mairie a annoncé en décembre que la subvention ne serait pas renouvelée.

Le JSD vient de publier son dernier numéro. Image d'illustration
Le JSD vient de publier son dernier numéro. Image d'illustration © IP3 PRESS/MAXPPP

C’était leur dernier journal. Le 28 février, la rédaction du journal de Saint-Denis (JSD) a publié le dernier exemplaire de cet hebdomadaire créé en 1992. La décision de mettre fin à la subvention d'environ 800 000 € annuels a été annoncée lors du conseil municipal du 17 décembre 2020, par le maire de la ville Mathieu Hanotin (en fonction depuis juillet 2020.)

Dans un communiqué de presse, la municipalité explique avoir pris cette décision à regret. La principale raison évoquée est d’ordre économique. "Trop grande place du papier dans le modèle éditorial du JSD, coût important de diffusion, site Internet à revoir", est-il écrit.

JSD, "c’était une volonté politique : faire un journal gratuit et pour tous"

Maxime Longuet est journaliste au JSD, chef de la rubrique Culture. Il regrette qu'aucune solution n’ait été trouvée pour continuer à faire vivre ce journal. "Ça me fait vraiment de la peine, j’ai commencé à travailler ici comme pigiste. C’est au JSD que j’ai vraiment débuté dans le journalisme".

Aujourd’hui, alors qu’il range et trie ses affaires sur son bureau, il se souvient des moments forts qu’il a passé dans cette rédaction. En novembre 2015, lors de l’assaut de la rue du Corbillon à Saint-Denis, "nous étions aux premières loges", raconte-t-il. "Les locaux du journal sont situés tout près de cette rue", où Abdelhamid Abaaoud, l’organisateur présumé des attentats du 13 novembre 2015 était caché. "Et même si c’était très compliqué à gérer moralement ce jour-là, on a pu faire un travail très complet et ça restera toujours un moment très fort pour moi", raconte-t-il.

"Toutes les thématiques, économie, société, justice... étaient abordées dans notre journal avec bien sûr un angle géographique précis, celui de cette ville de Saint-Denis", explique le journaliste. "C'était l'objectif du JSD, apporter de la valeur ajoutée". "Et je pense que pendant des années on a réussi informer les Dionysiens sur des sujets très variés et à créer un lien entre les habitants. On n’était pas un bulletin municipal mais un vrai journal", insiste-t-il.

Même si il reconnaît que le journal a traversé une crise interne (la démission du rédacteur en chef) ou que les liens entre la ville et l’association “Communiquer à Saint-Denis”, éditrice du journal puissent être discutés par la nouvelle équipe municipale, "ce qu’il trouve regrettable" c’est la méthode choisie par la municipalité.

"Je pense qu’on aurait pu avoir un délai, qu’il était possible de rebondir avec un nouveau rédacteur en chef… mais là ça s’arrête pour tout le monde, fin février. Nous sommes 9 salariés à être licenciés (dont 2 journalistes qui devait signer un CDI) et ça va être compliqué de retrouver du travail", déplore-t-il.

Le dernier numéro du JSD est paru le 27 janvier

Dans l'ultime numéro du JSD, les journalistes ont rassemblé les paroles des lecteurs. Malika Chemmah, parent d’élève FCPE du lycée Paul-Éluard et habitante centre-ville écrit "Cher JSD, mon essentiel journal, C’est avec le cœur gros que je t’écris ces quelques mots. Lorsque j’ai appris la décision de la nouvelle municipalité de supprimer la subvention qui te permet de fonctionner et de nous informer gratuitement, j’ai cru à un canular. Quand tu es né, j’avais 18 ans et j’habitais déjà la ville. C’est dire ô combien je me suis habituée à toi, je t’ai vu grandir et t’améliorer au fil des années. Membre du Réseau Éducation Sans Frontière et représentante des parents d’élèves de longue date, j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs de tes journalistes sur des questions liées à mon engagement et j’ai pu apprécier leur travail journalistique de qualité et leur réactivité légendaire."

Cette pétition a déjà recueilli plus de 340 signatures

Pour dire son attachement à ce journal local, un collectif des lectrices et lecteurs du journal de Saint-Denis a décidé de lancer une pétition en ligne. Elle interpelle le maire, sur la survie du journal : " Monsieur le Maire rendez-nous notre Journal de Saint-Denis". Le collectif réclame que la subvention au JSD soit rétablie.

Pour ce collectif de lecteurs, "Le JSD c'est un lien essentiel avec Saint-Denis, tout Saint-Denis surtout quand on habite dans un quartier excentré. C'est, chaque semaine, découvrir des talents qui sont la fierté de notre ville multiculturelle et populaire. Ce sont des reportages et des enquêtes qui nous disent l'histoire, le présent et les futurs possibles pour notre ville. Chaque semaine, notre journal est l'écho des énergies du vivre ensemble à Saint-Denis et nous en rend fier. Il est un outil d'intégration des nouveaux arrivants dans la ville. En donnant à comprendre la complexité de Saint-Denis, il aide chacun à y trouver sa place, à se l'approprier et à en devenir acteur", est-il écrit dans cette pétition.

Comme Maxime Longuet, les signataires de la pétition insiste la particularité de cet hebdomadaire. "C'est aussi une exception culturelle unique dans la presse locale française : un journal indépendant, ce qui n’a rien à voir avec les bulletins municipaux qui délivrent sur papier glacé des messages de communication au service de la municipalité."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
presse économie médias