Environ trois cents personnes, dont de nombreux élus, se sont rassemblées vendredi soir à proximité de la mairie de Saint-Denis pour soutenir Oriane Filhol, une élue de la commune violemment agressée mercredi, et dénoncer un acte "lâche" et "grave".

"L'agression d'Oriane me heurte profondément. À l'évidence cette agression semble très clairement organisée, prévue. Oriane a été suivie et attendue", a déclaré le maire (PS) de Saint-Denis, Mathieu Hanotin, entouré d'une cinquantaine d'élus arborant différentes écharpes, dont la présidente (LR) de la région Île-de-France, Valérie Pécresse.

Vers 21h30 mercredi soir, la 6e adjointe de M. Hanotin, Oriane Filhol, sortait d'une réunion de travail à laquelle elle participait en tant que vice-présidente de Plaine Commune Habitat et rentrait à son domicile lorsqu'elle s'est sentie suivie dans la rue par plusieurs hommes.

Rattrapée, la chargée des questions de solidarité et de droits des femmes pour la municipalité a été mise à terre puis frappée à coups de pied dans la tête et au corps. Ses agresseurs ont pris la fuite.

"Très atteinte moralement par la violence de l'agression"

"Elle n'aura pas de séquelles physiques mais elle est très atteinte moralement par la violence de l'agression", a indiqué M. Hanotin, saluant une élue pleinement engagée dans la lutte contre les discriminations, sa délégation en tant que conseillère départementale.

"Il faut s'engager pour le soutien aux élus et dire non aux agressions de toutes les femmes dans la rue et aussi dire non aux agressions des élus qui se multiplient partout dans le pays. Quand il y a des mécontents ou autres, cette violence, qu'elle soit morale, numérique ou physique, elle est intolérable et il faut dire stop", a-t-il poursuivi.

De son côté, Valérie Pécresse a déclaré : "Nous condamnons cette montée inouïe des violences vis-à-vis des élus qui touche toute la France. Les élus sont des personnes engagées qui viennent servir les autres. Les prendre pour cible c'est doublement indigne, c'est doublement lâche".

Les élus de plus en plus agressés

Ces derniers mois, la recrudescence des violences envers les élus s'est manifestée par l'incendie criminel au domicile du maire de Saint-Brevin (Loire-Atlantique) et l'attaque à la voiture-bélier qui a visé celui de son confrère de L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) lors des émeutes de l'été dernier.

"Toutes les agressions et tentatives d'intimidation contre les élu(e)s doivent être poursuivies sans faiblesse par la justice", a réagi sur X l'Association des maires de France (AMF).

L'enquête sur l'agression d'Oriane Filhol a été confiée à la sûreté territoriale du département.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité