• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

A Saint-Denis, les fidèles inaugurent la grande mosquée après 10 ans de travaux

Une décennie de travaux a été nécessaire avant l’inauguration officielle de la grande mosquée de Saint-Denis, rue Henri-Barbusse. / © G. Darengos / France 3 Paris IDF.
Une décennie de travaux a été nécessaire avant l’inauguration officielle de la grande mosquée de Saint-Denis, rue Henri-Barbusse. / © G. Darengos / France 3 Paris IDF.

Déjà partiellement ouverte ces dernières années à l'occasion du ramadan, la grande mosquée de Saint-Denis est officiellement inaugurée ce vendredi. Dans la ville, les fidèles musulmans font face à un déficit de lieux de culte.

Par PDB

L’inauguration tombe à quelques jours du ramadan. La grande mosquée de Saint-Denis, située rue Henri-Barbusse, sera dès ce vendredi ouverte tous les jours aux fidèles.
Vu de l’extérieur, le site possède un minaret haut d’une vingtaine de mètres. Salle de prière, centre culturel, parking… Le site s’étale au total sur 4 000 m2.

A l’intérieur, l’espace peut accueillir près de 2 500 personnes.  La mosquée – en travaux depuis près de dix ans – ouvrait déjà au moment du ramadan, ces dernières années.

Sept millions d’euros et 10 ans de travaux

En Seine-Saint-Denis comme dans de nombreux départements français, les fidèles musulmans expliquent souvent faire face à un déficit de lieux de culte. Un phénomène qui touche particulièrement Saint-Denis, confrontée à une hausse importante de sa démographie. Sur les trois mosquées que comptait il y a peu la ville, deux ont disparu et la dernière – la mosquée Bilal – est menacée de fermeture.

Rue Henri-Barbusse, les travaux ont nécessité en tout un budget de sept millions d’euros. Pour ce qui est du financement, les dons proviennent de particuliers et d’associations mais pas d’Etats étrangers, selon l’association Amal, derrière le projet, citée par Le Parisien.

Pour rappel, d’après les travaux d'une mission du Sénat sur l'islam en France datant de 2016, 80 % du financement des mosquées proviennent des fidèles musulmans eux-mêmes.

 

Sur le même sujet

Au château de Vaux-le-Vicomte, une œuvre contemporaine pour remplacer les buis centenaires

Les + Lus