Seine-Saint-Denis : les cours perturbés ce matin au lycée Utrillo de Stains

Ce matin, les parents d'élèves se sont invités dans le lycée Utrillo de Stains (Seine-Saint-Denis) / © France 3 Paris IDF/ Charles Behr
Ce matin, les parents d'élèves se sont invités dans le lycée Utrillo de Stains (Seine-Saint-Denis) / © France 3 Paris IDF/ Charles Behr

Après une semaine de tensions, les cours ont de nouveau été perturbés ce matin au lycée Utrillo de Stains (Seine-Saint-Denis). Certains parents d'élèves se sont invités dans l'établissement pour protester contre les violences. 

Par France 3 IDF/ AL

Coups de machette, agressions, coups de feu...les élèves du lycée Utrillo de Stains (Seine-Saint-Denis) n'en peuvent plus. Depuis une semaine, leur lycée est le théâtre de violences en tous genres. Une pression difficile à supporter pour ces jeunes. 

"Déjà on a le stress des cours, des contrôles etc, alors avoir en plus le stress de se faire tirer dessus, de se prendre une balle perdue, un caillou perdu..."

"Y'a souvent des élèves qui sont agressés sur le parvis du lycée par des jeunes cagoulés, on sait pas qui c'est. L'année dernière y'avait pas ce genre de choses ici, c'était plutôt calme".


Une banderole devant le lycée Utrillo de Stains. / © France 3 IDF/ Charles Behr
Une banderole devant le lycée Utrillo de Stains. / © France 3 IDF/ Charles Behr

Les cours perturbés ce vendredi

Renaud Kléber habite à Stains depuis 45 ans. Il a une fille en seconde. Pour lui, il faudrait renforcer la sécurité autour du lycée.

"En tant que parent, on demande plus de moyens. Y'a beaucoup de jeunes un peu perdus ici, ça serait bien qu'il y ait un peu plus d'éducateurs. Le commissariat de Stains est débordé donc c'est soit les parents d'élèves, soit les professeurs qui sont obligés de faire le rôle de la police."
Renaud Kléber a une fille en seconde au lycée Utrillo de Stains. / © France 3 IDF/Loïc Blache
Renaud Kléber a une fille en seconde au lycée Utrillo de Stains. / © France 3 IDF/Loïc Blache

Ce matin, les parents d'élèves présents devant le lycée ont été reçus par le proviseur, des membres du rectorat et Azzédine Taibi, maire (PCF) de Stains.

"Je suis très sensible à ce que les enseignants disent depuis des mois et des mois. Je suis intervenu auprès du rectorat pour réclamer des moyens humains. Il y a besoin de la présence de plus d'adultes au sein du lycée dans le cadre d'un travail de médiation, et de prévention." 

Pour l'instant, le maire a demandé des renforts policiers autour du lycée jusqu'aux vacances scolaires de printemps. Une réunion doit avoir lieu cet après-midi en préfecture de Bobigny pour trouver une solution plus pérenne. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus