Seine-Saint-Denis : plusieurs tombes profanées au cimetière de Stains

Plusieurs tombes du cimetière communal de Stains ont été vandalisées ce week-end. Le maire Azzédine Taibi, qui a annoncé le dépôt d’une plainte, dénonce des "actes ignobles, inqualifiables et inadmissibles".
Le commissariat de Stains est chargé de l’enquête (illustration).
Le commissariat de Stains est chargé de l’enquête (illustration). © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

"Choqué et scandalisé". Azzédine Taibi (PCF), le maire de Stains (Seine-Saint-Denis), dénonce dans un communiqué des dégradations survenues ce week-end et découvertes dimanche matin dans le cimetière communal. Objets brisés, plaques funéraires et pots de fleurs renversés… Une quinzaine de tombes, situées dans plusieurs carrés, sont concernées.

Les faits se seraient déroulés dans la nuit de samedi à dimanche dans le cimetière de la ville, qui avait déjà fait l’objet de dégradations par le passé.

Azzédine Taibi dénonce des dégâts d’une ampleur "très importante", et pointe du doigt des "actes ignobles, inqualifiables et inadmissibles". Plusieurs photos des dégradations ont été publiées par l'édile.

Des prélèvements effectués par la police scientifique

Le maire, qui condamne "avec la plus grande fermeté les auteurs de ces actes", a annoncé le dépôt d’une plainte au nom de la municipalité. L’édile évoque aussi des démarches pour "accompagner et soutenir les familles victimes de ces actes graves".

Le commissariat de Stains est chargé de l’enquête. Alors que la police scientifique a réalisé sur place des prélèvements, des traces d'ADN ont "déjà été relevées" selon Azzédine Taibi.

Les tombes profanées devraient être remises en état par les agents municipaux du cimetière suite au travail de la police. La mairie de Stains a par ailleurs sollicité l’appui des services de l’Etat auprès de la préfecture de Seine-Saint-Denis.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité