"Si je devais donner la définition d'artiste dans un dictionnaire, je citerais Christophe"

L'annonce de la mort du chanteur Christophe bouleverse le monde du spectacle et de la musique. L'auteur des Mots bleus est décédé ce jeudi à l'hôpital de Brest à l'âge de 74 ans. Stéphane Basset, journaliste musical et producteur réagit à sa disparition. 

Le chanteur Christophe en décembre 2019.
Le chanteur Christophe en décembre 2019. © JOEL SAGET / AFP

La chanteur Christophe est mort à l'âge de 74 ans. Figure mythique de la chanson française il avait été admis en réanimation le 26 mars dans un hôpital parisien, avant d'être transféré à Brest. il est décédé des suites d'un emphysème pulmonaire a annoncé la famille. Stéphane Basset, journaliste musical et producteur devait réaliser un documentaire sur ce dandy décalé de la chanson française. Contacté par France 3 Paris Ile-de-France, il raconte ses souvenirs de l'artiste. 

Que ressentez-vous à l'annonce de cette disparition ?

Stéphane Basset - Une grande tristesse d'abord parce que c'était un artiste unique et puis à titre personnel une grande tristesse aussi puisque je le connaissais un peu. Il n'y a jamais eu de documentaire qui avait été fait sur Christophe, il y a de 3 ans, j'ai reçu un coup de fil et il m'a dit : "je suis tombé sur un documentaire que tu as réalisé sur Pascal Obispo, je voudrais que tu fasses un film sur moi dans le même esprit". Donc on a commencé à se voir mais ce projet ne verra jamais le jour parce qu'on a traîné et Christophe c'est Christophe aussi! Il y a une forme de folie chez lui, son positionnement par rapport au monde n'est pas le même que nous, il vivait la nuit, il avait un rythme de vie différent. 

Quelle image gardez-vous de lui ?

Je le trouvais plutôt drôle en fait. Sa personnalité est singulière. Je le trouvais passionné, passionné par la musique, passionné par les machines. Il pouvait passer pas mal de temps à régler un son. Et puis il ne faut pas oublier qu'il a commencé sa carrière à la fin des années 60. Il y a eu à la fin des années 80 le fameux creux de la vague et puis il est revenu. C'est quelqu'un qui a toujours fait de la musique. 

Pensez-vous qu’il va manquer à la chanson française ?

Il va manquer oui mais j'espère que les gens qui s’en réclament vont prendre le temps de réellement écouter son œuvre. Christophe, c’est l’artiste que beaucoup de gens citent en interview mais que pas assez n’écoutent. Il a une aura, une hype qui est prodigieuse mais son œuvre est plus grande que son aura. Si je devais donner la définition d'artiste dans un dictionnaire je citerais Christophe. C'était un artiste dans tout ce que ça pouvait représenter de beau et bizarre pour reprendre un de ses titres.

Si vous deviez retenir une de ses chansons, ce serait laquelle ?

Ce serait compliqué mais il y a 3 chansons que je trouve sublimes évidemment Les mots bleus, Les paradis perdus  et une chanson pas très gai sur le titre mais qui est de circonstances, Silence, on meurt. Ce sont ces trois titres qui le reflètent le mieux. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture décès
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter