• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Sortir un livre politique, pas toujours simple... Les tops et les flops en Île-de-France

De 38 à 300.000 exemplaires, le classement des tops et flops des ventes de livres politiques des élus franciliens. / © 6PA/MAXPPP
De 38 à 300.000 exemplaires, le classement des tops et flops des ventes de livres politiques des élus franciliens. / © 6PA/MAXPPP

Avec la sortie du livre "Respirer" d'Anne Hidalgo le 26 septembre, nous nous sommes intéressés aux ventes de livres des élus franciliens. Et cela va de 300.000 à… 58 exemplaires.

Par Marc Taubert

Écrire un livre politique, c'est à la fois un passage obligé pour de nombreux politiques et à la fois risqué en termes de succès de vente. Anne Hidalgo, la maire de Paris va s'y confronter en publiant son ouvrage Respirer (ed. l'Observatoire) à partir du 26 septembre. Son entourage (interrogé par Le Figaro) le promet : "C'est cash mais il n'y a pas de petites phrases dedans." Tout un programme.
 

Un classement reflet de la popularité

Palme du plus beau flop de vente de livres politiques : Qu'est-ce que le Parti chrétien démocrate ? de Christine Boutin (2010, ed. L'Archipel). Il s'est vendu à 58 exemplaires. Manifestement, la question n'a pas intéressé grand monde. Maigre consolation, ce record en a fait une icône des classements.

Moins connu mais aux ventes tout aussi reluisantes, il y a le livre de Claude Bartolone au titre fort bien choisi : Je ne me tairai plus (2014, ed. Flammarion). 268 exemplaires. Face au succès populaire, l'auteur a choisi de récidiver avec Refaire la démocratie. Dix-sept propositions (2016, ed. Thierry Marchaisse, avec Michel Winock). Les ventes n'ont pas été communiquées.

Il n'est pas le seul élu francilien à avoir fait une entrée fracassante dans ce classement. Il est suivi de près par Chantal Jouanno avec Sans tabou (2010, ed. La Martinière). Elle aurait peut être aimé que les chiffres de ses ventes le soient : 300 exemplaires.

A gauche aussi, des politiques ont tenté de nouer avec le succès dans les librairies. Jean-Christophe Cambadélis ou Manuel Valls en sont avec respectivement A gauche les valeurs décident de tout (2015, ed. Plon), 326 exemplaires, et L'Exigence (2016, ed. Grasset & Fasquelle), 400 exemplaires. On peut lire dans la présentation de ce dernier ouvrage qu'il s'agit "un des discours majeurs de l'histoire de la Ve République".

Avec ses 3.000 exemplaires vendus, Le Sursaut français (2016, ed. Stock) a fait un sursaut dans les libraires. Enfin surtout comparé à ses pairs.

Ainsi, le conseil à leur donner, c'est que pour vendre un livre politique, le meilleur atout est d'être un ancien président. Chaque pas doit être un but, de Jacques Chirac (2009, ed. NiL Éditions) s'est vendu à 300.000 exemplaires. Une belle performance, c'est le 4e livre politique le plus vendu dans l'Hexagone. Le premier étant le fameux Merci pour ce moment de Valérie Trierweiler (2014, ed. Les Arènes).

Parmi les anciens élus franciliens, Nicolas Sarkozy, ancien président également, s'en sort bien aussi avec l'ouvrage Témoignages (2006, ed. XO éditions) : plus de 260.00 exemplaires vendus. Il prouve également qu'il ne faut pas un titre très original pour qu'un livre soit en tête des ventes.

Le classement a été réalisé à partir des données compilées par Wiki Politique
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait du sculpteur Denis Monfleur dans son atelier

Les + Lus