Examens 2018
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Tolbiac évacuée au petit matin du 26ème jour

© Christophe Simon/AFP Photos
© Christophe Simon/AFP Photos

Les forces de police ont mis fin, au petit matin, ce vendredi 20 avril, au blocage du site universitaire de Tolbiac, lieu emblématique de la mobilisation contre la réforme de l'accès à la fac. L'opération a pris fin vers 6 heures ce matin

Par Christian Meyze/AFP

Environ une centaine de CRS ont pénétré à 5H00 du matin sur le site, une tour de 22 étages occupée depuis le 26 mars, essuyant notamment des jets de bouteilles de verre et autres projectiles dans une ambiance très tendue.
Néanmoins, l'opération s'est déroulée "dans le calme, aucun incident", résume la Préfecture de police.

Quelques minutes avant le début de l'intervention, les occupants des lieux avaient sonné l'alarme, semant la confusion. Certains se sont retranchés à l'intérieur tandis que d'autres tentaient de s'enfuir en escaladant la grille tout en lançant des projectiles sur les forces de l'ordre,
Vers 5 heures 30, la situation est redevenue calme. La petite centaine de personnes présentes sur place avait quitté les lieux.

L'intervention des forces de l'ordre avait été réclamée dès le 9 avril par Georges Haddad, président de l'université Paris-1 dont dépend Tolbiac, inquiet de la situation après la découverte de cocktails molotov sur le site et des dégradations sur place.
"J'ai du mal à le décrire (le site) tellement je suis consterné par l'état du centre, un vrai capharnaüm. La violence, la drogue, le sexe même. On me l'a dit, et je crois que c'est vrai, il se passe des choses qui sont indignes", avait récemment déclaré M. Haddad sur Cnews.


Dégats considérables

La préfecture de police n'avait toutefois pas immédiatement donné suite à sa demande, invoquant une "appréciation technique". Dimanche soir, lors de son interview télévisée, Le Président de la République avait mis en avant la "particularité topographique" du site de Tolbiac pour justifier la prudence de la préfecture.

Les dégats et dégradations sont considérables selon les premières constatations rapportées par la Préfecture de police. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a salué dans un communiqué "la réussite de cette opération dans un contexte d'intervention délicat". "Désormais, le site Tolbiac sera repris par l'Université qui le fermera pour des raisons de sécurité et de remise en état, suite aux dégradations des occupants",

Sur le même sujet

La fan zone de Noisy le Grand

Les + Lus