Examens 2018
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Tolbiac : sur Twitter, des réactions très contrastées après l'évacuation de l'université

Très tôt ce matin, les forces de l'ordre sont intervenues pour évacuer les étudiants qui occupaient Tolbiac depuis le 26 mars. / © CHRISTOPHE SIMON / AFP
Très tôt ce matin, les forces de l'ordre sont intervenues pour évacuer les étudiants qui occupaient Tolbiac depuis le 26 mars. / © CHRISTOPHE SIMON / AFP

Après l'évacuation de Tolbiac ce matin par les forces de l'ordre, les réactions se multiplient sur les réseaux sociaux. Soulagement pour certains, intervention inadmissible pour d'autres, on vous emmène faire un tour sur Twitter. 

Par France 3 IDF/AL

C'est peu dire que depuis le 26 mars dernier, l'occupation de Tolbiac par des étudiants qui militent contre la loi ORE (qui instaure une sélection à l'entrée de l'université), déchaîne les passions sur Twitter. Après l'évacuation de la fac ce matin, les politiques ont réagi. D'un côté, les partisans d'Emmanuel Macron qui se félicitent de l'intervention des forces de l'ordre, comme le ministre de l'intérieur Gérard Collomb, qui à peine l'évacuation terminée, a acté une victoire symbolique. 



De l'autre, les défenseurs des étudiants, comme la sénatrice EELV Esther Benbassa et le député la France Insoumise Adrien Quatennens. 


Du côté des étudiants, les témoignages sont nombreux sur Twitter, et si selon les autorités, l'évacuation s'est déroulée dans le calme, certains témoignages évoquent des violences. Ce matin, le président de l'université Georges Haddad évoquait "plusieurs centaines de millers d'euros" de dégâts. Des dégradations qui, selon la présidente de l'UNEF, Lilâ Le Bas sont aussi dues "à l'intervention des forces de l'ordre." 


Le syndicat étudiant de droite UNI a lui demandé à ce que des plaintes pénales soient déposés contre "ceux qui ont saccagé" Tolbiac. 
 


La situation reste en tout cas tendue devant l'établissement, comme nous le montre cette vidéo d'un journaliste de 20 minutes toujours sur place.

Les étudiants qui bloquaient l'annoncent : ils "réoccuperont". Une conférence de presse de la Commune libre de Tolbiac est prévue à midi. 

Et pour terminer sur une note d'humour, plusieurs internautes se posent LA question : que devient Guevara, le compte parodique présenté comme "le chien de la commune libre de Tobliac "? 

Dans son dernier tweet, le 18 avril dernier, Guevara expliquait ne plus trop donner de nouvelles à cause de la quantité de cours auxquels il devait assister à la fac !


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Renault Flins augmente sa production

Les + Lus