Un confinement de l’Île-de-France le week-end à l'étude

Les discussions continuent entre les élus et le gouvernement au sujet d'un possible confinement dans la région le week-end. Le Premier ministre avait annoncé  que des "mesures renforcées" seraient prises à partir du 6 mars si la situation sanitaire continuait à se dégrader.

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

De nombreuses concertations ont lieu cette semaine entre les élus locaux et le gouvernement selon des sources concordantes, avant la tenue d’un nouveau conseil de défense ce mercredi. L’exécutif a fixé l’horizon du 6 mars pour l’adoption de nouvelles mesures dans les départements frappés par la recrudescence de la Covid-19.  Si "aucune décision officielle n'a encore été prise", a affirmé une source proche du gouvernement, des échanges sont bien en cours. Par ailleurs, certains élus départementaux souhaitent une harmonisation des initiatives dans la région. Ce sont notamment les vœux exprimés face à la presse par Sophie Thibault, préfète du Val-de-Marne qui a pris ses nouvelles fonctions hier. "J’ai prévu d’échanger à ce sujet avec les préfets des départements voisins. Passer d’une règle à une autre en changeant de département ne me paraît pas acceptable. Une harmonisation est nécessaire en Ile-de-France", a t-elle déclaré lors de son discours inaugural.

Le gouvernement n'écarte pas l'option

Invité ce matin sur la plateau de CNews, le porte-parole du gouvernement n'a pas exclu de son côté l'option d'un confinement le week-end. "Si on doit prendre ces décisions, évidemment que c'est parce qu'elles sont nécessaires et qu'on n'a pas d'autre choix", a prévenu Gabriel Attal, qui n'a pas hésité à réagir au discours de la Maire de Paris, hier après-midi. "Il faut aussi savoir agir en responsabilité et dire les choses honnêtement et clairement aux Français. Moi je suis pas là pour raconter des histoires, et on peut essayer de se faire plaisir (...) en rejetant des mesures par principe, mais à la fin il y a des décisions qui doivent être prises en responsabilité", a commenté Gabriel Attal. Anne Hidalgo avait jugé la mesure "difficile, voire inhumaine".

Hier, l'édile et Valérie Pécresse ont toutes les deux tenu des réunions pour discuter avec les élus de possibles nouvelles mesures pour tenter d’enrayer la propagation de l’épidémie de la Covid-19 en Île-de-France. Ces mesures sont à l'étude alors que l’Île-de-France affiche un taux d’incidence supérieur à la moyenne nationale. Cette tendance a déja été constatée dans les Alpes Maritimes et en Moselle. L'hypothèse d’un confinement local de la région parisienne le week-end à l'instar de ces deux départements, a été évoquée comme une des pistes étudiées. Lors de la conférence de presse suivant sa réunion, Anne Hidalgo a dit écarter l'option d'un confinement. Devant la presse Valérie Pécresse, a quant à elle demandé que les marchés et les lieux de culte restent ouverts au cas où la mesure serait adoptée. 





 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé confinement société