Agression d'un jeune de 13 ans à Sarcelles : un mineur mis en examen

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fleur Tirloy .

Un mineur suspecté d'être impliqué dans l'agression d'un collégien survenue vendredi à Sarcelles a été mis en examen ce mardi. Un autre mineur a été placé sous le statut de témoin assisté.

 Un mineur de 14 ans a été mis en examen pour "complicité de tentative d'homicide" après l'agression à coup de couteau vendredi d'un collégien à Sarcelles, dans le Val-d'Oise,   a appris l'AFP mardi auprès du parquet de Pontoise. Le mineur a été placé sous contrôle judiciaire, a ajouté le parquet. 

Un autre mineur interpellé dans le cadre de cette affaire a été placé sous le statut de témoin assisté, a précisé cette source.

Le mobile de l'agression reste inconnu

Vers 17h30 vendredi, à la sortie de son établissement, un collégien de 13 ans a reçu un coup de couteau à l'abdomen, a relaté une source policière. Conscient, il a été transporté à l'hôpital Necker à Paris, a ajouté cette source. Il est depuis hospitalisé, sans pronostic vital engagé, a indiqué le parquet à l'AFP samedi. Elève en classe de 4e, il était arrivé dans le collège peu de temps après la rentrée, après avoir été victime d'agression dans son précédent établissement, selon une source proche de l'enquête.

L'adolescent de 14 ans interpellé samedi, ancien élève du collège devant lequel a eu lieu le drame, avait été exclu pour des faits de violences, a ajouté cette source. D'après les premiers éléments de l'enquête, il était arrivé accompagné d'au moins deux personnes. "Les auteurs ont pris la fuite à l'arrivée d'un professeur de sport sur les lieux de l'agression dont le motif était ignoré hier", a précisé une autre source policière.

Ces deux dernières semaines, deux adolescents ont été tués lors de rixes entre bandes rivales dans le XVIIe arrondissement de Paris et à Coignières (Yvelines).

Source AFP

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité