Deuxième nuit de tensions après la mort d'un jeune homme à moto à Argenteuil

Des tensions ont eu lieu entre certains habitants d'Argenteuil et la police après la mort d'un jeune homme dimanche 17 mai. (Illustration) / © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Des tensions ont eu lieu entre certains habitants d'Argenteuil et la police après la mort d'un jeune homme dimanche 17 mai. (Illustration) / © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Des nouvelles échauffourées ont éclaté à Argenteuil (Val-d'Oise) la nuit dernière. Six personnes ont été interpellées, après la mort d'un jeune motard dans un accident près d'une voiture de police. Quatre blessés du côté des forces de l'ordre, dont un grièvement brûlé. 

Par M.T. et L.S. avec AFP


Des véhicules et des poubelles incendiés, des jets de cocktails Molotov : deuxième nuit de tension à Argenteuil. Près de 200 membres des forces de l'ordre ont été déployées dans le centre ville et dans la cité Champagne. Les policiers ont essuyé des tirs de feux d'artifices et des barricades ont été dressées par des habitants en colère. Un policier a été sérieusement brûlé au niveau de la cuisse et du genou. Trois autres ont été légèrement blessés pendant les incidents. Il y a eu une tentative d’incendie du poste de police du Val Nord. Six personnes ont été interpellées. Il s'agit de jeunes âgés entre 16 et 21 ans. "Quatre d'entre eux sont déjà connus des services de police, ils ont été placés en garde à vue", selon une source policière.
 
Argenteuil
Images amateurs de tensions la nuit du lundi au mardi à Argenteuil. - France 3 PIDF
 
Ces tensions interviennent après le décès de Sabri C., un jeune homme de 18 ans, dimanche matin à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (XIIIe). Quelques heures plus tôt, il avait percuté un poteau électrique avec sa moto-cross vers 2h du matin dans un quartier pavillonnaire d’Argenteuil.

Un choc avec une voiture de la BAC ?

Or, certains habitants pointent le lien qu'aurait eu une voiture de la Brigade anti-criminalité (BAC) d'Ermont avec cet accident. Ces derniers arguent qu'ils patrouillaient lorsque la moto est arrivée vers eux en circulant à grande vitesse. Le motard "se serait déporté sur le trottoir pour continuer son chemin". Le trottoir emprunté par la victime étant également "étroit et semé d'obstacles", il a percuté l'un des poteaux, a déclaré ce lundi le parquet de Pontoise.

"Les premières constatations confirment à ce stade l'absence de poursuite de la moto par les policiers", indique le ministère public. "Une expertise en accidentologie a d'ores et déjà été diligentée. Les premières conclusions confirment l'absence de choc entre le véhicule de la police et la moto".

La victime est décédée "des suites d'un traumatisme cranio-facial dû au choc contre le poteau en béton", poursuit le parquet. La victime ne portait pas de casque.
 

"Risque de déperdition des preuves"

Les avocates de la famille de la victime, Me Camille Vannier et Lucie Simon, mettent en garde devant "un risque de déperdition des preuves, alors que la scène de l'accident n'a pas été figée et qu'y gisent encore les débris du scooter de Sabri" et réclament "l'exploitation des communications radio des différentes équipes de la Brigade anticriminalité (BAC) mais aussi de celles de police et de secours".

Par ailleurs, "une plainte sera déposée dans les prochains jours", ont-elles indiqué.
Une cagnotte a été lancée pour venir en aide à sa famille. Pour l'heure près de 5000 € ont été récoltés. Une marche blanche devrait avoir lieu jeudi 21 mai à 16h. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus